« Ce qu’il faut regarder, c’est la valeur que nous créons pour le client » : Cinq questions posées à Paul Seed, président et co-fondateur de StarTech.com

« Ce qu’il faut regarder, c’est la valeur que nous créons pour le client » : Cinq questions posées à Paul Seed, président et co-fondateur de StarTech.com

Paul Seed est président et cofondateur de StarTech.com – un fabricant du secteur technologique établi à London se spécialisant dans la fourniture de pièces de connectivité par l’industrie des TI

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la réussite à l’exportation de cette entreprise.

Quelle a été votre première vente à l’exportation?

C’était un écran anti-reflets, que nous avions appelé « Monitor Docket », et qui protégeait également contre le rayonnement électromagnétique. Nous l’avons exporté à Taïwan il y a plus de 20 ans.

Comment cette première possibilité d’exportation s’est-elle présentée?

Lors de mes voyages à Taiwan j’avais remarqué que les gens ne regardaient pas leur écran tout à fait de la même façon qu’en Amérique du Nord. Ils craignaient énormément le rayonnement électromagnétique émanant de leurs écrans et donc les considéraient un peu comme des appareils médicaux. Nous fabriquions et vendions déjà ce type d’écran au Canada; nous l’avons donc adapté pour le marché taïwanais. À un moment donné, nous en vendions un conteneur par mois à un distributeur qui les revendait à Taïwan.

Que connaissez-vous aujourd’hui de l’exportation que vous auriez aimé savoir à vos débuts?

J’aurais aimé pouvoir la considérer dans une perspective à plus long terme, et avoir défini une stratégie d’exportation un peu plus concrète. De même, c’est dommage que nous n’ayons pas réalisé plus tôt l’impact de l’image de marque canadienne et que nous n’ayons pu en tirer profit.

Comment le commerce a-t-il évolué depuis que vous vous êtes lancé en affaires?

La Terre a rapetissé et les gens comprennent les produits mondiaux. Tout le monde a accès à Amazon. Les gens savent quels produits sont disponibles sur le marché et que, désormais, les marchés sont beaucoup plus accessibles à la vente à très petite échelle.

Quelle est la chose la plus importante que doivent savoir les nouvelles PME au sujet de l’exportation?

Comprendre son client et comment il utilise votre produit. On peut ainsi y ajouter de la valeur car, de nos jours, l’avantage concurrentiel est moins lié au fait de fabriquer un produit donné. Il est quasiment possible à l’heure actuelle de copier un produit en temps réel; il y a donc moins de valeur à fabriquer un produit qu’à comprendre le client. On attache de l’importance au produit fabriqué, alors que ce qu’il faut regarder, c’est la valeur que nous créons pour le client.

Catégories Technologies et télécommunications

Comments are closed.

Affichages connexes