« Portez attention aux préférences du marché cible » : Cinq questions posées à Rajinder Bagga, chef de la direction d’Everland Natural Foods

« Portez attention aux préférences du marché cible » : Cinq questions posées à Rajinder Bagga, chef de la direction d’Everland Natural Foods

Rajinder Bagga est le pdg d’Everland Natural Foods – une entreprise spécialisée dans les aliments naturels et bios établie à Burnaby, en Colombie-Britannique.

Cliquez ici pour en apprendre davantage sur la réussite à l’exportation de cette entreprise.

Quelle a été votre première vente à l’exportation?

Elle a été conclue en mars 2015, lorsque nous étions exposant au Salon de produits naturels Expo West à Anaheim, en Californie. Notre première vente a consisté en notre délicieuse tartinade à la noix de coco et au beurre d’arachide confectionnée à Burnaby, en Colombie-Britannique. Nous l’avons présentée pour la première fois là-bas.

Comment cette première possibilité d’exportation s’est-elle présentée?

Une acheteuse d’une grande chaîne de vente au détail des États-Unis est passée à notre kiosque dans le pavillon de la C.-B. à la foire commerciale Winter Fancy Food de San Francisco. Elle participait également à une séquence de l’émission Food Factory Show du Food Network dans laquelle elle a présenté notre beurre de chocolat et d’amande ainsi que notre beurre de chocolat et de noisette. Dès qu’elle a goûté à notre tartinade à la noix de coco et au beurre d’arachide au kiosque, elle l’a tant aimé qu’elle a passé sa première commande sur place.

Que connaissez-vous aujourd’hui de l’exportation que vous auriez aimé savoir à vos débuts?

Nous savons maintenant qu’en exportation, on doit porter une attention particulière aux préférences du marché cible comme l’emballage, le format, l’étiquette, le goût, la saveur et le niveau de prix. Ce qui est important et est apprécié au Canada peut être perçu différemment sur les marchés d’exportation.

Comment le commerce a-t-il évolué depuis que vous vous êtes lancé en affaires?

Le monde commercial a beaucoup évolué. Il s’est mondialisé et est plus spéculatif comme à la Bourse. Autrefois abondants, les aliments biologiques se raréfient et font l’objet de règlementations publiques plus strictes. Et les marchés sont parfois imprévisibles. Les graines de chia, par exemple, sont devenues très populaires une année et les agriculteurs ont exigé des prix plus élevés et les négociateurs ont accumulé des stocks et ont fait monter les cours. Or, l’année suivante ils ont constaté que la demande n’allait pas soutenir le cours élevé, les prix ont chuté, ce qui a créé bien des pertes.

Quelle est la chose la plus importante que doivent savoir les nouvelles PME au sujet du commerce d’exportation?

La chose la plus importante à savoir est de se documenter sur le marché mondial et de restreindre vos produits et services à quelques articles novateurs que vous pouvez produire efficacement et avec succès dans plus d’une région cible. Ensuite, renforcez vos capacités à produire et à mettre en marché ces rares produits de créneau.

Catégories Agroalimentaire

Comments are closed.

Affichages connexes