Rodger Upton, founder and president of Ironwood Clay Co. and Ms. Zhang president of Shanghai Yuemu Cosmetics, visit Bute Inlet in beautiful northern British Columbia.

« J’avais un client avant d’avoir une entreprise! » – Cinq questions pour Rodger Upton, fondateur et président de la Ironwood Clay Company

Rodger Upton est le fondateur et président de la Ironwood Clay Company, productrice britanno-colombienne de produits de beauté et de soins de la peau à base d’argile océanique naturelle.

Découvrez ici son exemple de réussite en exportation.

1. Quelle a été votre première vente à l’exportation?

J’avais un client avant d’avoir une entreprise! Mon client avait localisé le dépôt d’argile; il m’a fait une proposition expliquant ce qu’il voulait et le prix qu’il était prêt à payer. Ma première vente était conclue.

2. Comment cette première possibilité d’exportation s’est-elle présentée?

Au départ, le client m’avait engagé comme consultant au sujet d’un possible partenariat avec quelqu’un en Colombie-Britannique. Quand l’arrangement n’a pas fonctionné, l’entreprise m’a demandé de participer au projet. Je n’avais aucune expérience dans le commerce de l’argile, mais j’ai accepté, et cette relation d’affaires dure depuis presque 30 ans.

3. Que connaissez-vous aujourd’hui de l’exportation que vous auriez aimé savoir à vos débuts?

Le processus de l’exportation : il ne s’agit pas d’appeler l’expéditeur et le tour est joué. En fait, les pays réglementent tous l’importation différemment. Ils ont tous des mesures de protection, et il est essentiel de collaborer étroitement avec eux. Ces réalités devraient être assimilées le plus tôt possible, car des erreurs à ce chapitre sont coûteuses. Une fois ces processus en place, commercer à l’étranger devient beaucoup plus facile.

4. Comment le commerce a-t-il évolué depuis que vous vous êtes lancé en affaires?

En Chine, par exemple, l’une des plus grandes difficultés a trait au contrôle de la qualité. Le Canada y fait maintenant figure de « Suisse de l’Occident »; on nous tient – nos produits comme nos fabricants – en très haute estime, ce qui n’était pas le cas auparavant. De plus, le marché a beaucoup rapetissé grâce à Internet et à la vente directe. Les entreprises étant plus exposées, elles doivent demeurer en bons termes avec tous leurs fournisseurs et clients.

5. Quelle est la chose la plus importante que doivent savoir les nouvelles PME au sujet du commerce d’exportation?

D’abord, elles doivent faire confiance à leur instinct, puis comprendre qu’elles ne sont pas chez elles. Elles doivent apprendre à connaître les différentes cultures, langues et subtilités, parce qu’elles varient toutes. Prospérer à l’étranger devient beaucoup plus facile lorsque vos collaborateurs sentent que vous respectez leur identité et leur façon de faire affaire. Ainsi, la confiance peut s’installer et grandir.

Catégories Fabrication

Comments are closed.

Affichages connexes