Adtrackmedia transforme les tunnels de métro du monde entier

Adtrackmedia transforme les tunnels de métro du monde entier

Peu de choses plaisent autant à l’œil de Ken Bicknell qu’un long pan de mur vierge dans un tunnel de métro. Pour le président-directeur général d’adtrackmedia, une entreprise vancouvéroise, ce mur représente un bien immobilier de valeur, un canevas prêt à accueillir la technologie de publicité numérique de pointe de l’entreprise.

Ayant passé des accords de concession avec certains des plus importants opérateurs de métro au monde, M. Bicknell estime que l’entreprise est sur le point de consolider sa position de chef de file mondial dans ce qui est l’une des avancées technologiques les plus novatrices en publicité.

Le créneau d’adtrackmedia – les murs des tunnels de métro – offre des débouchés considérables et représente l’un des derniers biens inexploités du transport en commun concernant la publicité extérieure. La technologie de l’entreprise transforme la noirceur qui règne à l’extérieur des voitures de métro, généralement ignorée par les utilisateurs, en une source de divertissement et d’information, où défilent rapidement des publicités de type « film », qui créent de nouvelles sources de revenus pour les opérateurs, grâce à l’utilisation d’un espace auparavant oublié.

Après avoir conclu son premier accord de concession en 2013 avec le réseau de métro Via Quatro à São Paulo (Brésil), adtrackmedia a réussi à implanter sa technologie à Séoul (Corée du Sud), à Madrid (Espagne), à Mexico (Mexique) et à Los Angeles (États-Unis).

M. Bicknell indique que l’objectif initial de l’entreprise était de viser les 20 plus grands réseaux de métro au monde, mais il a été élargi à toutes les villes dotées d’un grand réseau.

« Dans le monde, on compte 150 villes avec un réseau de métro, mais bien des grandes villes sont desservies par plusieurs opérateurs. À Tokyo, sept ou huit entreprises exploitent un réseau, et chacun de ces réseaux est de taille comparable à celle d’un réseau normal ailleurs dans le monde; de nombreuses possibilités s’offrent donc à nous », explique-t-il.

Exporter la technologie

La technologie d’adtrackmedia a été conçue par un inventeur japonais et commercialisée parallèlement par deux entreprises sud-coréennes, puis brevetée par une entreprise canadienne. adtrackmedia a acquis cette entreprise en 2011, pour ensuite acheter la technologie en entier et embaucher les deux équipes de commercialisation.

Puis, en collaboration avec l’inventeur, l’entreprise a élaboré une plate-forme médiatique améliorée, qui a attiré l’attention de grands opérateurs cherchant de nouvelles façons de générer des revenus et des images de marques souhaitant interpeller les consommateurs.

« C’est maintenant une technologie canadienne, grandement améliorée en fonction des besoins d’une entité médiatique, plutôt qu’une technologie pure », précise M. Bicknell.

Au départ, adtrackmedia concluait des accords de concession avec les réseaux de métro, puis implantait et exploitait sa technologie, tout en vendant de la publicité au besoin. Elle a depuis élargi sa stratégie d’accès au marché d’exportation pour proposer directement aux opérateurs ou aux entreprises de publicité la vente groupée de la technologie et des licences pour son logiciel et ses services.

« Il fallait convaincre un opérateur de réseau de lancer une demande de propositions pour un produit comme le nôtre, parce que même lorsqu’il y a un intérêt, le cycle de vente est souvent très long, explique-t-il. Mais, nous pouvons le raccourcir en collaborant étroitement avec les opérateurs et les entreprises de publicité de ces marchés. »

L’entreprise vient d’ailleurs d’ouvrir un bureau de vente à l’exportation pour faciliter ce processus, à Suwon (tout juste à l’extérieur de Séoul), où elle possède déjà une manufacture et un centre d’innovation.

Si l’entreprise conçoit entièrement ses systèmes au pays, M. Bicknell affirme qu’avoir une manufacture à Séoul lui permet d’obtenir facilement les composants électroniques, les assemblages et les pièces qu’il lui faut.

Des annonceurs comme McDonald’s, Coca-Cola, Acer, Intel, Google et Unilever constatent déjà les avantages qu’il y a à rejoindre les utilisateurs du métro pendant qu’ils filent dans des tunnels auparavant noirs et sans intérêt, et adtrackmedia semble destinée à jouer un rôle croissant sur la scène publicitaire mondiale.

Le parcours d’exportation de Ken Bicknell, président-directeur général

Quelle a été votre plus grande difficulté pour percer le marché?

Convaincre les opérateurs de métro que nous pouvions installer l’équipement de façon sécuritaire dans les tunnels, sans perturber la circulation; je ne vous dis pas tout le travail que cela a exigé la première fois! Nous avons aussi dû prouver que la plate-forme technologique était viable et durable, qu’elle générerait des recettes pour les opérateurs et procurerait une expérience améliorée aux utilisateurs.

Quels marchés visez-vous maintenant?

Nous nous concentrons sur l’Asie, l’Europe et l’Amérique du Nord, où nos activités ne cessent de s’intensifier. Notre cycle de vente avec les réseaux de métro est généralement de deux ans, et nous avons accéléré notre croissance en 2015; nous sommes donc dans cette fenêtre où de nombreuses possibilités mûrissent. Nous avons bon espoir de pouvoir faire plusieurs annonces importantes et de conclure de nombreux accords de concession dans les 6 à 12 prochains mois.

Catégories Choix du rédacteur en chef, Technologies et télécommunications

Comments are closed.

Affichages connexes