Blogue : Mission commerciale d’ACTI en Inde – le troisième jour

Blogue : Mission commerciale d’ACTI en Inde – le troisième jour

En Inde, même le bonheur est un débouché commercial

Bangalore – Se donner pour mission officielle de bâtir l’entreprise en technologies de l’information la plus heureuse du monde avec les employés et les clients les plus heureux du monde peut sembler ambitieux. Mais après avoir rencontré un individu aussi visionnaire qu’Ashok Soota, il est évident que si quelqu’un peut y parvenir, c’est lui.

Ashok Soota qui, malgré sa présence imposante s’exprime d’une voix douce, est le président exécutif et co-fondateur de Happiest Minds Technologies, une entreprise qui, après ses débuts en 2011 à Bangalore, est aujourd’hui présente dans huit pays à travers le monde et compte 1400 salariés, parmi lesquels un grand nombre d’ingénieurs informatiques.

Être reçu par Ashok Soota et d’autres hauts dirigeants de son équipe a été un temps fort au cours de la visite des neuf entreprises canadiennes qui se sont rendues à Bangalore le 21 janvier, dans le cadre d’une mission commerciale menée par l’Association de la technologie de l’information du Canada.

Ashok Soota, un homme d’une grande spiritualité, est un entrepreneur en série, connu pour avoir fondé la société d’externalisation de services et de technologies de l’information MindTree.

Chez Happiest Minds, Ashok Soota supervise le développement et la commercialisation de technologies innovantes dans le domaine des mégadonnées, de l’analytique, de l’informatique en nuage, de la mobilité et de la sécurité. En dépit des ressources humaines dont dispose l’entreprise, Ashok Soota admet que, pour atteindre son but, Happiest Minds a besoin d’aide.

Happiest Minds Technologies

Happiest Minds Technologies

En effet, pour Happiest Minds, la main d’œuvre de Bangalore, bien formée mais extrêmement mobile, constitue la fois un atout et un risque. Ici, les ingénieurs en informatique vont et viennent et ont tendance à se faire un nom dans une entreprise pour mieux abandonner le navire dès que l’occasion se présente. En dépit des efforts de Happiest Minds, qui offre notamment à ses employés une généreuse participation dans la société et des conditions de travail enviables, l’entreprise n’échappe pas à l’attrition.

Très sollicité, Ashok Soota s’entretient personnellement avec chacun des membres de la délégation canadienne et prend soigneusement note des propositions de chaque entreprise qui pourrait éventuellement collaborer avec Happiest Minds.

Parmi eux, Garry Brownrigg, fondateur et directeur général de la société de développement de logiciels QuickSilk, est invité à présenter son système de gestion de contenu (SGC) innovant à l’intention des entreprises, qui permet à des utilisateurs sans connaissances techniques de créer et d’administrer rapidement des sites Web et, en même temps, de suivre l’expérience de ces derniers sur le site.

Le fait qu’Ashok Soota et plusieurs hauts dirigeants prennent le temps de s’entretenir personnellement avec une délégation variée de petites et moyennes sociétés en technologies de l’information reflète la culture d’entreprise du pays et son état d’esprit audacieux, ouvert à de nouveaux avantages et possibilités.

Durant la mission, on a clairement fait comprendre aux délégués qu’au bout du compte, pour réussir en Inde, ils devraient être présents sur place, habituellement par le biais de partenariats avec des entreprises indiennes locales.

Ce fait est illustré par un article, paru dans Economic Times sur la récente acquisition par Twitter, pour 35 millions de dollars, de la société ZipDial, basée à Bangalore et spécialisée dans le marketing reposant sur les appels manqués.

Tout en admettant que les entreprises étrangères qui mènent leur activité dans un marché émergent rencontrent d’importants obstacles, l’article souligne que celles qui, comme ZipDial, qui ont remporté un grand succès en Inde, « reconnaissent qu’elles doivent leur succès à leurs homoloques indien, qui ont joué un rôle crucial à chaque étape du processus, notamment en les aidant à comprendre le marché local à constituer une société en Inde. »

Catégories Asie-Pacifique, Conseils régionaux

Comments are closed.

Affichages connexes