Des premiers pas en santé grâce à Love Child Organics

Des premiers pas en santé grâce à Love Child Organics

Tous les parents vous diront vouloir ce qu’il y a de mieux pour leurs enfants, et c’est souvent par une bonne nutrition que tout commence. Après la naissance de leur premier enfant, leur fille Poppy, John et Leah Garrad-Cole ont sérieusement réfléchi au contenu de leur nourriture et se sont mis en quête d’aliments naturels et nutritifs. Ils ont été déçus par la piètre sélection en magasin : beaucoup de produits destinés aux jeunes enfants contenaient des additifs indésirables ou des agents de remplissage, ou encore manquaient d’éléments nutritifs essentiels.

Mme Garrad-Cole, une cuisinière amateur chevronnée, a alors entrepris de créer des repas naturels, biologiques et remplis de super-aliments qui fourniraient à leurs enfants tous les éléments nutritifs nécessaires. « Nous voulions apprendre à nos enfants à aimer la nourriture saine et les aider à bien commencer leur vie. Quoi de mieux que de passer par la nutrition? », affirme M. Garrad-Cole.

Peu après, le couple fondait une entreprise à domicile en vue de commercialiser les repas et collations pour enfants de Mme Garrad-Cole : Love Child Organics. Les choses ont ensuite évolué très rapidement.

Les aliments sains comme ceux proposés par l’entreprise étant très recherchés par les parents, des ententes de fabrication et de distribution ont rapidement été conclues, portant les produits de Love Child Organics sur les tablettes de 1 200 magasins au Canada, dont Walmart.

Désirant accroître encore leurs activités, les nouveaux entrepreneurs se sont présentés dans les studios de l’émission Dans l’œil du dragon en mars 2013, un passage couronné de succès puisqu’ils ont conclu une entente de 300 000 $ avec les « dragons » Arlene Dickinson et David Chilton. Ce montant est ensuite passé à 750 000 $, le plus important de l’histoire de l’émission.

Love Child se lance à l’exportation

Peu après, la division américaine de Walmart les contactait. Ils allaient devoir accroître leur production à toute vitesse pour satisfaire ces nouvelles commandes. Exportation et développement Canada (EDC) a donc fourni à l’entreprise un mécanisme de financement préexpédition (à 100 %) de 500 000 $ qui lui a donné accès aux fonds nécessaires pour accroître sa production.

« Pour une PME comme la nôtre, l’une des grandes difficultés est de trouver un fabricant qui répond à nos exigences et accepte de discuter avec nous. Nous avons eu la chance de trouver un fabricant avec lequel nous pouvons collaborer, mais le soutien d’EDC, des “dragons” et de notre banque nous a aidés à accroître notre production et à honorer ces grosses commandes », poursuit-il.

Pour l’entreprise, c’était là une excellente occasion de croissance qui lui a permis de se propulser sur le marché américain.

« Voir pour la première fois son produit sur une tablette dans un magasin est un moment qui n’a pas son pareil », ajoute-t-il. « Notre plan a toujours été de devenir une marque nationale et de percer le marché américain. C’est arrivé plus vite que prévu, mais nous sommes ravis de la direction que nous avons prise. »

De nouvelles activités palpitantes

Love Child Organics s’emploie maintenant à gérer sa croissance aux États-Unis et à mettre au point de nouvelles gammes de produits qui répondent aux besoins des familles saines, en pleine croissance. L’entente entre l’entreprise de Colombie-Britannique et la division américaine de Walmart a attiré l’attention de la société Ahold U.S.A., un géant de la distribution alimentaire au détail qui est très présent dans le Nord-est américain. Pour faire affaire avec cette société, il fallait à Love Child Organics un autre mécanisme de financement qui libérerait son flux de trésorerie. EDC a donc misé sur le travail déjà réalisé pour la commande de la division américaine de Walmart pour soutenir les ventes de l’entreprise à Ahold.

« Nous plonger dans de nouvelles activités était certes un peu inquiétant, mais nous avions foi en nos produits. Il nous tarde maintenant de voir ce que l’avenir nous réserve ».

Catégories Agroalimentaire, États-Unis

Comments are closed.

Affichages connexes