eBay Canada réinvente l’exportation

eBay Canada réinvente l’exportation

La technologie permet aux entrepreneurs canadiens d’investir les marchés mondiaux

Saviez-vous que 99,5 % des entreprises canadiennes qui utilisent les cybermarchés eBay vendent leurs produits et services à l’étranger? Et qu’elles ont des clients dans 20 pays en moyenne?

« La technologie est en train de changer le visage du commerce mondial », affirme Andrea Stairs, directrice générale d’eBay Canada. « On voit apparaître des exportateurs d’un nouveau genre ».

Ces petites entreprises branchées se distinguent des exportateurs traditionnels par l’utilisation d’outils comme Internet et eBay pour investir les marchés de consommation du monde entier.

« Ils n’ont peut-être pas l’air de “vrais” exportateurs, mais détrompez-vous : leurs produits et services sont partout dans le monde. »

Ce n’est plus l’eBay de jadis. En 15 ans, l’entreprise a connu une évolution spectaculaire : d’un site de vente aux enchères proposant surtout des objets usagés et de collection a émergé un géant du commerce de détail, aujourd’hui un moteur de l’exportation au Canada.

Selon Mme Stairs, cette transformation est due aux consommateurs. « La technologie a fait évoluer l’économie, et eBay a diversifié son offre. Puis nous avons réalisé que les consommateurs, peu importe le pays, préféraient les articles neufs à prix fixe. » Elle ne saurait mieux dire.

Parmi les articles les plus prisés actuellement sur eBay figurent les articles de mode, les pièces d’auto et la machinerie lourde. Vous avez bien lu : de la machinerie lourde… sur eBay.

« Avant, les petites entreprises ne pouvaient pas se lancer dans l’exportation, car cela demandait des investissements importants », poursuit Mme Stairs.

« C’est différent aujourd’hui. De plus en plus d’entreprises canadiennes sont sur Internet, où elles ont instantanément accès au marché mondial, soit environ 2,6 milliards de personnes. »

Et ça rapporte. Une étude d’eBay montre qu’entre 2008 et 2013, les petites entreprises branchées ont vu leurs ventes augmenter de 14 %, tandis que les exportations canadiennes diminuaient de 2 %.

Andrea Stairs, directrice générale d’eBay Canada

Andrea Stairs, directrice générale d’eBay Canada

Cette étude a mis au jour d’autres phénomènes intéressants. La plupart des indicateurs montrent qu’à l’heure actuelle, seulement 10 % des PME canadiennes exportent, mais les données d’eBay révèlent qu’en 2013, 99,5 % des entreprises sur ses cybermarchés étaient présentes à l’étranger. C’était en général de petites entreprises ou des entrepreneurs individuels qui contournaient les obstacles traditionnels que représentaient la taille et l’accès aux marchés étrangers. Des « micromultinationales », en quelque sorte.

De plus, alors que les exportations canadiennes se font surtout vers les États-Unis, 94 % des exportateurs sur eBay sont aussi actifs ailleurs. « Quand une entreprise exporte, on observe un effet multiplicateur, ajoute Mme Stairs. Cela a des conséquences directes sur les bénéfices. Que l’on exporte dans 2 ou dans 20 pays, il n’y a pas vraiment de différence sur le plan des investissements. C’est la beauté de la chose. »

« La plupart de ces entrepreneurs visent d’emblée l’exportation, indique Mme Stairs. Diversifier leur bassin de clients leur apporte cette protection si nécessaire en affaires. Nous savons qu’il est important d’être présent sur plusieurs marchés; on n’a qu’à regarder ce qui s’est passé durant la récession ».

Mme Stairs croit que le commerce axé sur la technologie ne peut que poursuivre sa croissance, et qu’il s’agit d’une occasion pour le Canada de se positionner comme un leader mondial. C’est pourquoi eBay Canada participe activement au développement de cette nouvelle classe d’entrepreneurs.

Il faut savoir que ces petites entreprises branchées n’échappent pas aux problèmes habituels des exportateurs : langue, règlements frontaliers et douaniers, expédition et logistique, entre autres.

Pour eBay, la prochaine étape consiste donc à faciliter l’élimination de ces obstacles, en travaillant, par exemple, à ce que ses exportateurs profitent au maximum des accords de libre-échange, ou à faire augmenter les seuils d’exemption des droits d’importation pour réduire les délais et les frais d’expédition.

« Nous espérons que la stratégie commerciale du Canada tiendra compte de ces exportateurs branchés, conclut Mme Stairs. Ce type de commerce continuera de croître, et le Canada a l’occasion de se positionner comme un leader mondial ».

Le saviez-vous?

  • Grâce aux plateformes technologiques, les petites entreprises peuvent augmenter leurs exportations de 60 à 80 %.
  • Même les entreprises branchées parmi les 10 % plus petites atteignent en moyenne 11 marchés.
  • 83 % des entreprises branchées exportent vers deux marchés ou plus dans leur première année d’activité.
  • Les paiements électroniques comptent pour 25 % de la croissance du PIB du Canada.
Catégories Technologies et télécommunications

Comments are closed.

Affichages connexes