EDC et l’IFC s’unissent pour aider les éco-entreprises canadiennes à percer en Chine

EDC et l’IFC s’unissent pour aider les éco-entreprises canadiennes à percer en Chine

La Chine est devenue le plus grand émetteur de gaz à effet de serre (GES). L’utilisation à grande échelle de charbon et de diesel engendre des niveaux démesurés de smog dans les villes majeures.

Conscient de la nécessité d’agir, le gouvernement chinois s’est fixé un objectif ambitieux : faire passer la part de l’énergie du pays provenant de sources renouvelables à 20 % d’ici 2020. C’est ainsi que la Chine est devenue le chef de file mondial de l’investissement dans l’énergie renouvelable, ses dépenses atteignant 56,3 milliards de dollars en 2013. Pour les entreprises canadiennes, le moment ne pourrait donc pas être mieux choisi pour entrer en contact avec des partenaires chinois.

En vue d’aider les PME canadiennes à tisser des liens dans le secteur des écotechnologies, EDC commanditera le deuxième forum annuel sur le secteur climatique de la Société financière internationale (IFC) qui se déroulera à Hong Kong les 28 et 29 octobre 2014. Des chefs de file de l’industrie de tous les coins du globe s’y réuniront afin de discuter des possibilités d’investissement dans des domaines clés du secteur, notamment l’éco-efficacité, l’énergie éolienne et l’assainissement de l’eau. L’événement réunira 11 PME canadiennes et plus de 20 fonds de capital-risque.

« Le secteur des écotechs est le plus dynamique au Canada et celui qui présente les marchés d’exportation les plus diversifiés. En 2012, près de la moitié de ses exportations n’ont pas pris la direction des États-Unis, explique Rod Lever, chef de comptes stratégiques, EDC. La demande chinoise dans les secteurs correspondant à l’expertise canadienne est énorme. »

Corvus Energy est l’une des entreprises canadiennes qui participeront au forum cette année. Elle conçoit des blocs d’alimentation auxiliaires viables pour des systèmes à propulsion hybride et électrique utilisés par de gros véhicules commerciaux comme des avions, des navires et des camions de transport.

Pour Corvus, le forum est surtout une occasion de rencontrer des acheteurs potentiels ou des distributeurs intéressés par ses accumulateurs de pointe au lithium-ion. « Nous nous concentrons sur le stockage d’énergie, une activité complémentaire à la production d’énergie renouvelable. Nous sommes à la recherche d’entreprises chinoises ayant des besoins particuliers en matière de stockage d’énergie, ajoute Geoff Davenport, président, Marchés internationaux, Corvus Energy. Le marché chinois est un volet essentiel de nos plans de croissance à long terme. »

« Il est difficile de savoir avec qui entrer en contact et comment tisser des liens sur un nouveau marché. Nous comptons sur EDC et l’IFC pour nous mettre en contact avec les bons partenaires », poursuit-il.

EDC a également des employés sur place chargés de tisser des liens stratégiques et de comprendre les tendances du marché.

« À EDC, nous cherchons à cerner des partenaires commerciaux dont les besoins correspondent à l’expertise canadienne », affirme Denis L’Heureux, directeur régional, Shanghaï, à EDC. « Des événements comme ceux-ci donnent aux entreprises canadiennes une occasion d’établir un premier contact avec un client potentiel et de mieux se faire connaître sur le marché.

Forte d’une équipe dont le mandat est de comprendre l’industrie des écotechnologies, EDC est en mesure d’offrir aux entreprises canadiennes de précieux renseignements sur les marchés et de les mettre en contact avec des chaînes d’approvisionnement. Pour en savoir plus à propos des solutions que propose EDC pour aider les entreprises à percer de nouveaux marchés, cliquez ici.

Catégories Asie-Pacifique, Ecotechnologies

Comments are closed.

Affichages connexes