La petite Titan, le géant des terrasses

La petite Titan, le géant des terrasses

Diplôme de droit en poche, Richard Bergman a décroché un poste dans un cabinet d’avocats, où il semblait promis à un brillant avenir comme avocat spécialisé en propriété intellectuelle. Il y avait toutefois un petit problème.

M. Bergman avoue qu’il n’aimait pas ça. Il est aujourd’hui beaucoup plus heureux comme président et chef de la direction de Titan Building Products, à Ottawa. « Pratiquer le droit est un travail fantastique pour certains, mais pas pour moi », dit-il.

Adolescent puis étudiant, il avait travaillé en construction, étant issu d’une longue lignée de constructeurs, dont son père et son grand-père. L’attrait d’un retour à ses racines était irrésistible, car une carrière dans ce domaine lui semblait plus naturelle.

Aujourd’hui, le « naturel » imprègne les terrasses et les composants connexes qui sont la spécialité de sa compagnie.

« Pour moi, la construction est à la fois une forme d’art et une science, et l’impératif c’est d’allier le fonctionnel et l’esthétique », explique M. Bergman. Or, les matériaux et les méthodes de construction traditionnels de patios rendaient cet objectif quasi inaccessible.

« Fixer des poteaux avec des supports métalliques et des tirefonds laids me frustrait, explique-t-il. Par ailleurs, le système ne me paraissait pas assez solide, car les raccords conventionnels tendent à emprisonner l’humidité contre les poteaux en bois, ce qui les fait pourrir beaucoup plus tôt qu’ils ne devraient. »

Eureka!

La frustration est la mère de l’invention, selon M. Bergman, qui s’est aussi rendu compte que de nombreux clients, entrepreneurs et bricoleurs partageaient ses préoccupations.

Un jour, une toute nouvelle méthode de construction de patios lui est venue à l’idée.

« J’ai réalisé qu’en enfonçant un tube d’ancrage au centre du poteau, je pouvais fixer un poteau en bois à une terrasse (dont le revêtement est dur) de l’intérieur au lieu de l’extérieur. La quincaillerie devient alors presque invisible et le poteau est fixé plus solidement. »

Comme le système permettait aussi de conserver le poteau plus sec, il durait plus longtemps.

L’Ancrage de Poteau en BoisMC Titan est devenu le premier système dissimulé d’ancrage en surface d’un poteau en bois, et M. Bergman a enfin pu conjuguer beauté du bois et résistance de l’acier facilement et économiquement.

Il a par la suite conçu et développé d’autres produits innovants de construction de patios.

Bien charpentée pour exporter

Titan a commencé à exporter dès sa création, grâce en partie à son plan de marketing novateur. Au lieu de simplement vendre ses produits sur son site Web, comme sur catalogue, M. Bergman a créé ideas-for-deck-designs.com pour aider n’importe qui à bâtir une terrasse comme un pro, peu importe son expérience ou son niveau d’habileté.

Propriétaires et entrepreneurs sont tombés sur le site en quête d’information mais ils y sont retournés pour acheter les produits. Les commandes sont venues du monde entier, y compris des États-Unis, du Royaume-Uni, d’Australie et de Nouvelle-Zélande.

Très vite, les clients ont demandé à leurs fournisseurs locaux de matériaux de construction de stocker les produits Titan, et M. Bergman s’est ainsi créé un réseau de distribution au détail. Il a aussi agrandi le site Web au profit des détaillants, notamment par l’ajout de webinaires didactiques sur les produits et de documents d’exécution de Titan pour leur publicité.

Leçon tirée d’une erreur

Aujourd’hui, la compagnie réalise un chiffre d’affaires annuel de 600 000 $, et le réseau de distribution croît au Canada et aux États-Unis. En maintenant un strict contrôle de la qualité, elle s’appuie également sur de fiables fournisseurs chinois et néo-zélandais.

Cette croissance s’est toutefois accompagnée de quelques nuits blanches, souligne M. Bergman. « Les conteneurs de produits Titan peuvent valoir jusqu’à 100 000 $, explique-t-il. Un client ne respectait pas ses délais de paiement, et une nuit j’ai eu le sentiment désagréable qu’il n’allait pas payer du tout. »

Il a malgré tout pu vendre le produit à d’autres, mais cela a pris plus d’un an; il s’est juré de ne plus jamais se trouver dans cette situation. « J’ai une famille, et mes employés comptent sur moi. Comment pourrais-je engager des poursuites à l’étranger? »

Il exige désormais des arrhes et assure le solde avec l’Assurance acheteur unique d’EDC.

« Pour une petite entreprise, la prime d’assurance est très économique. Et le processus est très simple : j’accède à mon compte avec mon mot de passe, je donne l’information et c’est fini. Plus de soucis! »

Se faire payer, un acheteur à la fois

Pour une petite entreprise comme Titan, l’Assurance acheteur unique d’EDC serait la parfaite solution pour être payée : pas besoin d’assurer tout le volume d’affaires, contrairement à d’autres polices d’assurance crédit similaires. Elle est donc plus souple et abordable, selon les besoins de la compagnie et sa situation financière.

Une fois la police établie, les banques sont aussi plus enclines à accorder du crédit. Les entreprises peuvent remplir une proposition en ligne à edc.ca.

  1. Utilisez des ressources extérieures : en plus d’EDC, M. Bergman s’est joint à Investir Ottawa, qui lui a fourni mentorat et appui pour se lancer.
  2. Connaissez vos capacités : lorsque vous recherchez des clients étrangers, évaluez en quoi votre capacité sera touchée, surtout la trésorerie, et planifiez votre stratégie en conséquence. Une chaîne qui possède 200 succursales au Canada peut en avoir 2 000 aux États-Unis.
  3. Appréciez vos clients : dans son site Web, Titan montre à quel point ses clients lui tiennent à coeur en déclarant qu’elle est fière qu’ils aiment suffisamment ses produits pour les ajouter à leur stock.
  4. Participez à des événements : demandez à participer à des événements et à des portes ouvertes pour démontrer votre produit aux clients.
  5. Visez des profits pour tous : n’oubliez pas que tous ceux qui traitent avec vous, des fabricants aux distributeurs, doivent aussi tirer des profits. Établissez vos prix en conséquence.
Catégories Fabrication, Infrastructure et construction

Comments are closed.

Affichages connexes