« Les solutions prêtes pour le marché et l’innovation constante sont essentielles pour demeurer concurrentiel » : Les leçons de Henry Chong, de Revelo Electric, pour exporter vers la Chine

« Les solutions prêtes pour le marché et l’innovation constante sont essentielles pour demeurer concurrentiel » : Les leçons de Henry Chong, de Revelo Electric, pour exporter vers la Chine

Pallavi RoyPallavi Roy
Associée, Advanced Energy Centre

Mme Roy est associée au Advanced Energy Centre (AEC) de MaRS. Elle repère les occasions et les défis relatifs à l’innovation canadienne sur les marchés internationaux prioritaires. Elle voit aussi à communiquer le leadership éclairé de l’AEC à l’industrie mondiale de l’énergie.Pour en savoir plus sur Mme Roy, cliquez ici.
Roisin GrimesRoisin Grimes
Associée, Advanced Energy Centre

Mme Roisin dirige les communications au Advanced Energy Centre (AEC); elle développe le leadership éclairé et dégage des observations sectorielles. Elle est appelée à travailler avec les partenaires de l’AEC et les acteurs importants de l’industrie afin d’éliminer les obstacles à l’innovation dans le secteur de l’énergie. Pour en savoir plus sur Mme Grimes, cliquez ici.

Voici la deuxième des trois entrevues qui concluent la série d’articles de MaRS au sujet de la Chine en tant que marché d’exportation pour les éco-entreprises canadiennes. Nous avons parlé à trois entrepreneurs canadiens qui ont percé sur ce marché. Qu’il s’agisse d’étiquette des affaires ou de partenariats, leurs réponses seront utiles et éclairantes pour toute entreprise canadienne qui envisage de s’y lancer.

Henry Chong est le fondateur et chef de la direction de Revelo Electric, une entreprise axée sur le design et la conception de solutions de transports écologiques. L’entreprise invente des moyens de transport personnels ultra-portables, amusants et pratiques, que l’on peut utiliser ou ranger n’importe où.

Pourquoi vous êtes-vous lancé sur le marché chinois et quelle y est votre présence actuelle?

Nous avions d’abord tenté de fabriquer nos produits au Canada en 2014, avec l’aide d’un fabricant de cadres structuraux de Surrey (C.‑B.). Le produit était dispendieux et ne se pliait pas, en raison du manque d’expertise en matière de fabrication de vélos au pays. Aller en Chine nous a permis de fabriquer un produit de qualité nettement supérieure sans devoir faire des compromis en ce qui a trait au design.

Quels ont été les principaux facteurs et défis dont vous avez dû tenir compte?

Il est impossible d’offrir des prix concurrentiels en Chine, alors il faut miser sur l’innovation, le design et l’image de marque. Pour nous, les solutions prêtes pour le marché et l’innovation constante sont essentielles pour demeurer concurrentiel et garder une longueur d’avance sur les imitateurs.

Qu’auriez-vous aimé savoir avant de vous lancer? Nommez une chose.

J’aurais aimé être au courant de la rapidité avec laquelle les Chinois arrivent à produire un prototype à partir d’un concept, grâce à l’efficacité de leur écosystème et de leurs réseaux de distribution. Plutôt que d’essayer de repérer les différents fabricants ou experts en machines-outils à commande numérique ici, nous aurions gagné plusieurs mois si nous avions opté plus tôt pour la Chine.

Quels conseils donneriez-vous aux autres entreprises canadiennes qui envisagent d’exporter ou de s’installer sur ce marché?

Il est primordial que le choix de votre agent d’approvisionnement soit basé sur ses valeurs et sur une relation de confiance mutuelle. Ainsi, les fabricants et les fournisseurs que vous rencontrerez devraient avoir les mêmes valeurs que vous, et vous pourrez bâtir des relations sur une base solide. Tirez aussi profit de la diaspora en repérant des agents chinois qui habitent au Canada, mais qui ont des contacts en Chine.

En conclusion, pouvez-vous nommer une chose que vous aimez de la Chine?

J’aime l’esprit d’entreprise qu’on y trouve et ses entrepreneurs travaillants, qui collaborent pour créer un écosystème hautement efficace.

Lisez le premier article de cette série réalisée par MaRS, qui traite de l’incidence des politiques sur les débouchés pour les éco-entreprises étrangères en Chine. Consultez aussi le second article, qui présente des questions pertinentes que les entreprises doivent se poser avant de se lancer sur le marché chinois.

Pour en savoir plus sur les conseils et le soutien que peut offrir le MaRS Advanced Energy Centre aux éco-entreprises intéressées par le marché chinois, écrivez-nous à advancedenergycentre@marsdd.com.

Catégories Ecotechnologies

Comments are closed.

Affichages connexes