Les caisses populaires, synonymes de croissance

La plupart des coopératives offrent à leurs membres-propriétaires la gamme complète des services d’une banque commerciale – leur permettant ainsi de prospérer et d’exporter.

En cette Année internationale des coopératives, les coopératives d’épargne et de crédit – ou caisses populaires – canadiennes veulent sensibiliser le public au fait qu’un nombre croissant d’entre elles accueillent des membres présentant une grande diversité sur les plans professionnel et ethnique.

« Pour nous, la sensibilisation est assurément un enjeu primordial; il s’agit donc d’une année importante », souligne Rob Martin, conseiller principal en politiques à la Credit Union Central of Canada (CUCC), association qui représente les coopératives d’épargne et de crédit hors Québec. « Nous participons à des activités liées à l’Année internationale et faisons de la publicité localement et nationalement en vue d’attirer de nouveaux membres et de diversifier notre effectif. »

Dans 380 localités au Canada, les caisses populaires sont les seules institutions financières sur place.

Il y a de quoi être fier : selon la firme d’étude de marché Synovate, parmi toutes les institutions financières du secteur des services bancaires de détail, les caisses occupent depuis sept années d’affilée (jusqu’à 2011) la première place pour l’excellence du service à la clientèle.

Grâce à leur structure démocratique, les coopératives jouissent d’une plus grande stabilité que les banques commerciales, observe une étude du Fonds monétaire international réalisée en 2007. En payant des frais nominaux pour devenir membres, les titulaires de compte acquièrent le droit de vote et celui de prendre part au processus décisionnel, voire d’accéder aux échelons supérieurs de leur coopérative.

Les fusions opérées depuis 1990 ont entraîné une contraction de 70 % du nombre de caisses populaires hors Québec, qui est passé à 363; le nombre de succursales est néanmoins resté stable. M. Martin explique que les fusions ne changent pas l’orientation locale; en fait, les institutions restantes prennent de l’ampleur et peuvent alors proposer une gamme de produits élargie dans leurs succursales, qui jouissent toujours d’une autonomie locale considérable.

Ces améliorations des services et les réseaux locaux ont contribué à bâtir un portefeuille de prêts pour PME, notamment dans le secteur agricole. Le volume croissant des prêts a aussi étendu la relation des coopératives avec EDC, surtout que nombre de clients exportateurs doivent aller au-delà de l’économie américaine chancelante pour faire croître leurs affaires.

« EDC conseille les caisses quant aux risques politiques, aux pratiques commerciales et à l’état du marché; par ailleurs, ses garanties financières les rassurent au moment d’entamer une transaction », fait remarquer M. Martin.

Les grandes coopératives d’épargne et de crédit du Canada atlantique qui prêtent aux exportateurs cherchent à se renseigner davantage sur les programmes de Garanties d’exportation et d’Assurance comptes clients d’EDC. Comptant 60 institutions réparties dans la région, la section du Canada atlantique de la CUCC facilite la relation avec EDC en organisant conjointe-ment avec celle-ci des webinaires éducatifs et d’autres initiatives promotionnelles. Elle vérifie aussi les transactions de ses membres assorties de services d’EDC afin d’assurer qu’elles répondent aux critères que la Société impose à ses partenaires de financement.

Mark Horne, directeur des opérations à la section du Canada atlantique, estime qu’il est trop tôt pour évaluer la réussite de la campagne promotionnelle. Il a toutefois bon espoir qu’elle stimulera l’exportation de produits locaux prisés tels que des arbres de Noël et des produits de la mer.

Partenariat en action

Bob Martin de la CUCC se réjouit du fait que, plutôt que de rivaliser avec les coopératives, EDC a pour mandat de compléter leurs services. « EDC nous aide à servir nos membres de la région atlantique. Nous maintenons donc nos liens avec eux mais pouvons leur offrir des services allant au-delà de notre éventail traditionnel. Voilà une solution optimale pour toutes les parties intéressées. »

Catégories Agroalimentaire, Perspectives pour des petites entreprises, Services

Comments are closed.

Affichages connexes