MELLOHAWK Logistics vise l’acquisition de clients avec ASSURCommerce

MELLOHAWK Logistics vise l’acquisition de clients avec ASSURCommerce

Vous devez faire une livraison dans un État voisin, ou encore dans un pays émergent lointain? Vous devez expédier des produits courants, ou encore des biens dangereux qui nécessitent une manutention spéciale? Peu importent la destination et les exigences, MELLOHAWK Logistics l’a probablement déjà fait.

Depuis son centre d’opérations, à Toronto, MELLOHAWK expédie des chargements de toutes tailles et catégories par voie aérienne, maritime ou terrestre, et fournit des services connexes comme la consultation en matière de logistique, le courtage en douane et la documentation. La demande dans ce secteur est forte, mais pour le copropriétaire Arnon Melo, un immigrant brésilien qui a créé l’entreprise à partir de zéro, MELLOHAWK est un rêve canadien devenu réalité.

« Je crois en l’idée que tout est possible dans ce pays. Il suffit de se donner corps et âme », dit M. Melo.

L’expédition internationale fut un choix de carrière naturel pour M. Melo. Après avoir obtenu son diplôme en affaires internationales du Collège Seneca, il a immédiatement décroché un stage auprès d’un transitaire allemand. Il y est resté pendant dix ans, gravissant les échelons jusqu’à devenir directeur des opérations. Quand il a décidé qu’il était temps de passer à autre chose, l’idée de créer sa propre entreprise est venue de ses clients plus que de lui.

Offerte par MELLOWHAWK Logistics

Offerte par MELLOWHAWK Logistics

« J’avais reçu deux offres d’emploi, et je ne savais pas laquelle choisir », raconte M. Melo. « Mais quand j’ai annoncé à mes clients que je quittais l’entreprise, beaucoup d’entre eux ont dit vouloir me suivre. J’ai donc décidé de m’établir à mon compte. »

Le lendemain de sa fête de départ, M. Melo a lancé sa propre entreprise de son domicile. Ses affaires marchaient bien. Il a rapidement fait appel à un associé, Peter Hawkins, et ouvert un bureau au centre-ville. Un an plus tard, quand les deux associés étaient prêts à engager leur premier employé, M. Melo est retourné au Collège Seneca pour offrir à un étudiant la même occasion qu’on lui avait offerte.

Aujourd’hui, MELLOHAWK compte onze employés. Plusieurs viennent de Seneca, et plusieurs sont, comme M. Melo, des immigrants. « Nous avons nos propres petites Nations Unies dans l’équipe. Certains de nos employés parlent deux ou trois langues, ce qui est un atout majeur pour une entreprise internationale. »

Le risque grandit au même rythme que les activités

Aux débuts de MELLOHAWK, M. Melo travaillait avec des clients qu’il connaissait – et en qui il avait confiance – depuis des années grâce à son employeur précédent. Mais quand son bassin de clientèle a dépassé les 150 agents, il a commencé à avoir des réserves par rapport aux risques qu’il prenait.

« Un transitaire finance des opérations au nom d’autres personnes; il est donc primordial de s’assurer d’être payé et de pouvoir payer ses fournisseurs », explique M. Melo. « Même pour les petits envois, la question des paiements me venait toujours à l’esprit. »

Nous avons connu une situation décisive lorsqu’un nouvel agent a demandé une expédition par avion de dernière minute d’un montant de 35 000 $. « Nous n’avions jamais fait affaire avec ce client auparavant, donc j’ai demandé une avance équivalant à 50 % du montant », dit M. Melo. « Mais évidemment, il ne pouvait pas nous la fournir, parce que le virement ne serait pas passé avant le départ des marchandises. Nous étions sur le point de perdre la transaction. »

ASSURCommerce protège même les petites transactions

Si M. Melo avait déjà entendu parler d’EDC, il croyait que ses services visaient les contrats à long terme et les transactions beaucoup plus importantes. Malgré tout, avec une transaction de 35 000 $ en jeu, il a décidé d’appeler la Société pour savoir si elle pouvait faire quoi que ce soit pour l’aider, et ce, rapidement.

« J’ai appelé la représentante de notre région et je lui ai expliqué la situation. Elle m’a dit que je pouvais aller sur le site d’EDC et obtenir ASSURCommerce pour assurer aussi peu que 5 000 $ ou moins pour 30 $, et que le processus prendrait à peine dix minutes. J’étais sceptique, mais elle a fait toutes les étapes avec moi, et en effet, en moins de dix minutes, j’ai créé un compte, entré les renseignements sur l’agent et obtenu l’approbation pour mon assurance. Puis nous avons enfin pu nous détendre en sachant qu’il était garanti que nous allions être payés. »

M. Melo affirme qu’ASSURCommerce permet à MELLOHAWK de prendre plus de risques avec de nouveaux clients, et que ce portail aidera la société à croître. « Nous avons récemment signé une livraison de 50 000 $ au Pakistan avec un agent que je connais peu, et je lui ai dit sans hésiter qu’il n’y avait aucun problème. J’ai simplement assuré la livraison au moyen d’ASSURCommerce sur le site Web d’EDC, sans même que le client ne le sache. »

Catégories Exportation

Comments are closed.

Affichages connexes