Octaform Systems : offrir des solutions aux changements climatiques partout sur le globe

Octaform Systems : offrir des solutions aux changements climatiques partout sur le globe

Dans le monde de l’exportation, savoir s’adapter aux marchés étrangers est un gage évident de réussite. Harmoniser son expertise existante aux besoins d’un contexte commercial en constante évolution est une tâche plus complexe, mais tout aussi importante.

Depuis sa création en 1997, la société Octaform Systems de Vancouver a su relever ces deux défis. Elle s’est taillé une place sur le marché mondial grâce à son système de coffrage pour béton fixe, qui permet de façonner des structures de toutes sortes, de les protéger et d’en faire la finition en une seule étape.

Ces dernières années, l’entreprise a mis son large éventail de ressources à contribution pour lutter contre les changements climatiques, préoccupation majeure à l’échelle mondiale. David Richardson, le président d’Octaform, précise que l’entreprise construit depuis environ cinq ans des systèmes de gestion des biogaz et des déchets pouvant réduire les émissions de gaz à effet de serre.

En Allemagne, on doit à Octaform la construction de plusieurs installations de gestion des biogaz pour l’élevage laitier et porcin. Ces systèmes capturent le méthane émis par le fumier. Ce méthane est ensuite épuré, compressé, puis soit dirigé dans les conduites de gaz naturel comme source d’énergie renouvelable, soit utilisé pour alimenter une génératrice raccordée au réseau électrique. De cette façon, le gaz est non seulement contenu, mais il devient aussi une source d’énergie de rechange, ce qui profite doublement à l’environnement.

« Les émissions de méthane et de dioxyde de carbone comptent parmi les deux principales causes du réchauffement climatique, souligne M. Richardson. C’est pourquoi il est primordial de cesser l’épandage de fumier brut. » Comme source d’énergie de remplacement, le méthane est plus fiable que l’éolien et le solaire, soutient-il. « Le méthane ne dépend ni du vent ni du soleil; même en pleine nuit, les microbes continuent de produire du gaz. »

Octaform protège aussi l’environnement en collaborant avec des sociétés gérant d’autres formes de déchets. Une entreprise californienne de recyclage et de gestion des déchets a d’ailleurs utilisé son système de coffrage à béton pour construire d’énormes installations de digestion anaérobie. Cette entreprise sise à Perris, ville située à environ deux heures de Los Angeles, transforme les déchets municipaux collectés en carburant pour ses camions.

« Les villes doivent cesser d’enfouir des déchets compostables qui génèrent du méthane ou du dioxyde de carbone », affirme M. Richardson. Selon lui, l’utilisation du méthane récupéré comme carburant en remplacement du diesel ou de l’essence recèle un immense potentiel.

« Il s’agit de voir l’ensemble des possibilités. »

Les structures en béton armé d’Octaform – comme ses produits servant à renforcer d’autres structures de béton – ont montré leur résistance à l’activité sismique et aux phénomènes météorologiques extrêmes. En 2011, notamment, des installations d’aquaculture construites par Octaform près de Fukushima n’ont pas été endommagées lors du tremblement de terre et du raz de marée historiques, qui ont du reste anéanti la plupart des autres structures environnantes.

Les solutions aux changements climatiques ne sont qu’un volet des activités d’Octaform. L’entreprise a déjà établi de solides assises dans ses principales sphères d’action, et elle vend ses différentes solutions partout dans une multitude de pays : États-Unis, Arabie saoudite, Japon, Allemagne, Norvège, Belgique, Australie et Corée.

Récemment, le système de coffrage pour béton d’Octaform a servi à construire le parc Aquarium Encounters dans la région des Keys en Floride, où les touristes peuvent nager avec une faune marine exotique.

En Arabie saoudite, les systèmes de murs d’Octaform sont utilisés pour ériger le plus grand mécanisme d’aquaculture à recirculation au monde, qui servira à la reproduction et à l’élevage de poissons.

De plus, les panneaux muraux étanches d’Octaform, qui aident à prévenir la prolifération des bactéries, sont certifiés par NSF International (la National Sanitation Foundation) et par l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Entrevue avec David Richardson, président d’Octaform Systems Inc.

Quelle a été votre première vente à l’exportation?

C’était il y a environ 15 ans, pour des étables et des réservoirs à fumier destinés à l’industrie porcine dans la région du Nord des États-Unis.

Comment cette première possibilité d’exportation s’est-elle présentée? 

Grâce à une combinaison de vente dynamique et de bouche-à-oreille sur la façon dont nos produits étaient utilisés au Canada.

Que connaissez-vous aujourd’hui de l’exportation que vous auriez aimé savoir à vos débuts?

Quand j’ai commencé à exporter, j’avais déjà plusieurs années d’expérience en relations internationales et développement. Mon premier voyage en Chine, qui m’a ouvert les yeux sur les débouchés mondiaux, remonte à 1977. J’ai ensuite siégé au conseil d’administration du Conseil commercial Canada Chine et présidé son comité de l’agriculture. J’ai aussi dirigé une mission commerciale dans le Nord de la Chine et participé à la création de la Fondation Asie Pacifique du Canada. Mais peu importe l’expérience que nous possédons, la prudence et la vigilance sont de mise. Sur la scène internationale, toute situation présente son lot de pièges et de leçons uniques.

Comment le commerce a-t-il évolué depuis que vous vous êtes lancés en affaires?

Si les barrières linguistiques existent encore, l’anglais est beaucoup plus répandu. La technologie facilite aussi les échanges : il est plus aisé de trouver des exemples visuels pour communiquer, et on peut toujours recourir à Google Traduction.

Quelle est la chose la plus importante que doivent savoir les nouvelles PME au sujet du commerce d’exportation?

L’essentiel est de vous protéger sur le plan financier et celui de la propriété intellectuelle. Faites appel aux services des consulats, des ambassades et des bureaux du Canada à l’étranger, et choisissez les meilleurs avocats pour vous munir de contrats à toute épreuve. Enfin, ne risquez jamais davantage que ce que vous êtes prêt à perdre si les choses tournent mal.

Photo: Le président et PDG d’Octaform Systems, David Richardson (à droite), avec David O’Dear, qui a était vice-président adjoint de W. M. Lyles et le contracteur général du Perris, au moment de la construction du Calif. Digester. Le projet appartient à CR & R Waste and Recycling Services.

Catégories Exportation

Comments are closed.

Affichages connexes