5 premiers appels : Brésil

Le Brésil ne se résume pas aux plages et à la samba. En effet, ce pays de 203 millions d’habitants est un important marché pour le Canada, qui a vu son commerce bilatéral avec le pays sud-américain augmenter de plus de 35 % depuis 2009, pour atteindre 5,6 milliards de dollars en 2014. Cette année, intégrez le Brésil à votre stratégie de croissance.

Icon

La valeur des marchandises canadiennes exportées annuellement au Brésil frôle 2,2 milliards de dollars.

Icon

Le Brésil est le 13e partenaire commercial en importance du Canada.

Icon

Environ 500 entreprises canadiennes de divers secteurs sont présentes au Brésil.

Aperçu
Fernanda de A Custodio
Fernanda de A Custodio
Directrice régionale principale, Rio de Janeiro, Exportation et développement Canada
fcustodio@edc.ca
613 597 7879

« Le Brésil a l’un des taux d’imposition les plus élevés du monde, et le système d’imposition est très complexe. La meilleure façon de composer avec la situation est de retenir les services d’un cabinet d’avocats ou cabinet fiscal fiable. Dans la plupart des régions, on parle le portugais et l’on s’attend à ce que la prestation de services entourant votre produit soit faite dans la langue locale. »

Le Brésil, actuellement aux prises avec une forte inflation et une croissance négative, est-il tout de même un marché viable pour les entreprises canadiennes?

En dépit de ces problèmes, les besoins en infrastructure du pays demeurent criants. Ces deux prochaines années, on assistera à une vague de nouvelles concessions d’aéroports, de routes, de ports et de chemins de fer, ce qui créera des occasions d’affaires pour les entreprises de génie du bâtiment et les fournisseurs de biens et services spécialisés. De plus, le Brésil compte investir massivement dans l’énergie renouvelable, secteur où le Canada se démarque.

Quels sont les principaux défis auxquels les entreprises canadiennes font face au Brésil?

Le Brésil a un des taux d’imposition les plus élevés au monde et un système fiscal très complexe. Pour surmonter ces obstacles, mieux vaut faire appel à un bon cabinet d’avocats ou de fiscalistes. On s’attend à ce que vous offriez un service en portugais, qui est la langue parlée presque partout. C’est là que vous constaterez la valeur d’un partenaire local. Dédouaner la marchandise peut être un cauchemar, mais vous y arriverez en suivant les procédures et en travaillant avec un courtier fiable et de bonne réputation.

Quelles sont les stratégies qui ont fait leurs preuves pour trouver les bons partenaires et les bons clients?

Vous devriez d’abord communiquer avec le Service des délégués commerciaux. Je suggère toujours aux entreprises de regarder dans leur carnet de clients; il est probable que certains d’entre eux aient des activités ou des partenaires au Brésil. Vous pouvez aussi prendre part à une exposition ou à un congrès d’envergure dans votre secteur d’activité.

Pénétration du marché
Louis-Pierre Edmond
Louis-Pierre Edmond
Consul et délégué commercial principal, São Paulo
commerce.br@international.gc.ca
55 11 5509-4351

« Non seulement un partenaire local qui connaît bien les règles, la réglementation et la langue pourra-t-il vous aider, il s’agit d’une composante essentielle pour garantir que vous avez quelqu’un à vos côtés qui connaît bien le marché. »

Quels sont les points d’accès privilégiés au marché brésilien pour les entreprises canadiennes?

Les principales portes d’entrée sont la ville et l’État de São Paulo; environ le tiers du PIB national est attribuable à cette région de 44 millions d’habitants. Mais il y a aussi des débouchés ailleurs. Par exemple, la ville de Rio de Janeiro est la plaque tournante de l’énergie et du pétrole. Belo Horizonte offre quant à elle des débouchés dans le secteur minier.

Quelles stratégies recommandez-vous pour pénétrer le marché?

C’est un marché qui est difficile à percer. La plupart des entreprises canadiennes qui réussissent bien sont guidées par un représentant ou un partenaire local. Les formalités administratives peuvent être assez lourdes. Un partenaire local au fait de la réglementation et qui parle la langue locale fait plus que vous faciliter la tâche : il vous est indispensable. C’est un allié qui connaît vraiment le marché.

Y a-t-il de nouveaux créneaux dont les entreprises canadiennes pourraient profiter?

Il y a une forte croissance dans le secteur de l’éducation, et un nombre croissant de Brésiliens viennent étudier au Canada. La technologie éducative et l’apprentissage à distance présentent aussi des débouchés. Les jeunes entreprises continuent de se multiplier rapidement, alors la nanotechnologie, la biotechnologie, les TIC et les médias sont également des secteurs prometteurs.

Questions juridiques
Giovani Loss
Giovani Loss
Avocat et associé, Mattos Filho
GiovaniLoss@mattosfilho.com.br
55 21 3231 8206

« Il est important d’analyser l’impact sur vos taux d’imposition que peuvent avoir la structure de votre entreprise et l’endroit où vous choisissez de vous établir. Il s’agit d’une question clé, car les impôts peuvent être élevés selon la municipalité et la structure de votre entreprise. »

Est-il facile d’établir une entreprise au Brésil?

Dans plusieurs pays, c’est un processus très rapide, mais au Brésil, nous disons à nos clients de prévoir 60 jours. Il vous faut au moins deux actionnaires ou partenaires, et vous devez rassembler une documentation volumineuse, qui doit être certifiée ou authentifiée par le consulat. Même si tout est prêt, il faut compter deux semaines entre le dépôt de la documentation et l’inscription de l’entreprise.

La fiscalité des entreprises est-elle également complexe?

Le Brésil a des proportions continentales, et le taux d’imposition n’est pas le même partout. Étudiez soigneusement les effets de la structure de votre entreprise et de l’emplacement que vous choisissez sur votre taux d’imposition. C’est primordial, parce que les impôts peuvent être très élevés selon la ville et votre structure organisationnelle.

Qu’est-ce que les entreprises canadiennes devraient savoir avant d’engager des employés locaux?

Il y a de lourds impôts à payer sur la masse salariale : le coût d’embauche d’une personne équivaut environ à son salaire. Les entreprises qui arrivent avec l’intention d’engager un certain nombre d’employés se rendent vite compte qu’elles n’en ont pas les moyens. Vous devez trouver comment optimiser votre efficacité avec un effectif réduit.

Distribution
Marcelo Correa Oliveira
Marcelo Correa Oliveira
Marcelo Correa Consulting
marcelocorrea@marcelocorreaconsulting.com
647 620 5661

« Je déconseille de conclure une entente exclusive avec un distributeur unique, notamment afin de ne pas vous limiter.  Le Brésil est un énorme marché, mais lorsque les distributeurs en parlent, ils pensent habituellement à São Paolo ou Rio de Janeiro. »

Comment les entreprises canadiennes peuvent-elles trouver de bons distributeurs au Brésil?

Faites une liste des capacités que vous cherchez chez un distributeur, et assurez-vous que les candidats les ont réellement. Si l’un d’eux vous dit qu’il a un entrepôt, ne le croyez pas sur parole. Allez voir par vous-même. Posez beaucoup de questions. Par exemple, demandez-leur quelle est leur structure de distribution, dans quelles régions ils travaillent, comment ils font la promotion de leurs produits, ou dans quelles foires commerciales ils présenteront vos produits. Demandez la liste des principaux directeurs et actionnaires, avec leurs coordonnées, et la liste de leurs clients.

Quels sont les pièges à éviter?

Je déconseille de signer une entente exclusive avec un distributeur, entre autres pour ne pas vous imposer de limites. Le Brésil est un marché énorme, mais les distributeurs qui parlent du Brésil pensent en fait à São Paulo ou à Rio de Janeiro. Pourtant, il y a d’autres villes, entre autres dans le sud et le nord-est, qui offrent des débouchés pour les exportateurs. Alors, trouvez aussi des distributeurs dans ces régions-là.

Quel conseil pouvez-vous donner aux entreprises canadiennes qui ont trouvé un distributeur et qui sont prêtes à exporter au Brésil?

Occupez-vous minutieusement des formalités administratives, parce que la réglementation douanière est très stricte. Avant d’expédier votre marchandise, envoyez une facture pro forma à l’importateur ou à votre partenaire au Brésil pour qu’il puisse s’assurer que rien n’a été retenu aux douanes.

Ressources humaines
Javier Romeu
Javier Romeu
Capital Consulting, Amérique latine
javier.romeu@capitalconsultinglam.com
954 803 4362

« La plupart des gens croient que, afin d’embaucher quelqu’un au Brésil, vous devez être constitué en société au pays. Notre entreprise offre la possibilité d’être l’employeur officiel de personnes qui travaillent en fait pour d’autres entreprises. »

Comment le travail et l’emploi sont-ils réglementés?

L’emploi au Brésil est régi par la Consolidação das Leis do Trabalho, communément appelée CLT. Cette loi couvre autant les avantages sociaux que la rente de retraite, les impôts, les régimes de retraite, la cessation d’emploi, les vacances et la prime du treizième mois (l’équivalent du salaire mensuel versé aux employés en décembre). À défaut de vous conformer à la CLT, vous pourriez être traîné devant le tribunal du travail qui, la plupart du temps, tranche en faveur de l’employé.

Qu’est-ce qui peut surprendre les entreprises étrangères qui emploient du personnel au Brésil?

Tous les employés ont quatre semaines de congé par année et, en décembre, ils reçoivent l’équivalent d’un mois de salaire pour les vacances. Même les nouveaux employés y ont droit. Au Brésil, les salaires peuvent augmenter, mais ne peuvent jamais diminuer. Réduire le salaire de vos employés n’est donc pas une option.

Est-il nécessaire d’établir une filiale locale pour engager du personnel sur place?

La plupart des gens pensent qu’une entreprise doit être constituée en société au Brésil pour pouvoir engager du personnel. Notre entreprise offre la possibilité d’être l’employeur officiel de personnes qui travaillent en fait pour d’autres entreprises. Il est beaucoup trop dispendieux de constituer une société pour avoir deux ou trois employés et les responsabilités sont énormes, alors il est plus sage d’attendre que votre entreprise commence à se développer.