ProSlide : le fabricant de glissades d’eau prend de l’expansion en Chine

ProSlide : le fabricant de glissades d’eau prend de l’expansion en Chine

Grâce à sa formule gagnante – excellente marque, solide orientation et hausse des dépenses discrétionnaires des consommateurs chinois –, ProSlide Technology s’apprête à faire des vagues en Chine.

Au début de mai, ce fabricant de glissades d’eau établi à Ottawa a ouvert à Shanghai un bureau qui servira de carrefour dans la région de l’Asie-Pacifique, où il compte élargir ses activités.

« Les dépenses de consommation des Chinois montent en flèche », souligne Dave Rozon, chef de l’exploitation, ProSlide. Il explique que selon certaines prévisions, 350 millions de personnes connaîtront une hausse de revenu et intégreront la classe moyenne d’ici 2025. Vu la croissance des dépenses discrétionnaires – qui devrait s’établir à 7,6 % annuellement dans les 15 prochaines années –, les consommateurs sont de plus en plus ouverts à ce que les secteurs du détail, du divertissement et des attractions ont à leur offrir.

D’après M. Rozon, le marché chinois est énorme, mais il n’en demeure pas moins qu’exploiter ce potentiel est un projet colossal. « Il faut avoir des visées précises. »

Avant d’ouvrir son bureau de Shanghai, ProSlide a mis à profit sa réputation primée et son titre de chef de file nord-américain pour bâtir une clientèle solide en Asie. En Chine, elle a acquis une renommée de marque célèbre (famous brand) grâce entre autres aux 65 prix qui lui ont été remis au cours des 29 dernières années par diverses associations industrielles, dont l’International Association of Amusement Parks and Attractions et la World Waterpark Association.

D’après Ruth McMahon, directrice du marketing et des communications à ProSlide, l’entreprise est connue pour la grande qualité de ses produits et son innovation, et ça joue grandement en sa faveur.

Ses clients chinois veulent cette même qualité, sinon plus. « En matière d’innovation, ils veulent du “jamais vu”, ajoute M. Rozon. Il ne s’agit pas uniquement de percer le marché; il s’agit d’y exporter notre expertise et nos idées et d’en mettre plein la vue. »

La présence de ProSlide dans cette région s’est accrue dans les dernières années grâce à des projets au Vietnam, en Malaisie, en Corée et en Chine. Mme McMahon précise : « Tout cela a commencé au début des années 1990 et a pris de la vitesse vers 2006 et 2008; ça n’a pas ralenti depuis. »

La suite logique des choses était d’ouvrir un bureau régional à Shanghai, car « il était de plus en plus difficile de travailler à distance en raison du nombre de projets là-bas », explique M. Rozon. « Comme les employés de ProSlide passaient leur temps en avion, il fallait leur permettre de s’installer en Chine. »

Plutôt que de s’y prendre seule, ProSlide a obtenu l’appui du Conseil d’affaires Canada-Chine (CACC), qui aide les entreprises canadiennes à s’établir à Beijing et à Shanghai.

Sarah Kutulakos, directrice générale du CACC, relate qu’en plus de fournir un lieu de travail à Shanghai à partir duquel a travaillé un employé de ProSlide pendant six mois, le CACC a aidé le fabricant à s’enregistrer en Chine.

Selon M. Rozon, le CACC a fait preuve d’une collaboration, d’une expertise et d’un savoir sans pareils; sans lui, ouvrir ce bureau aurait été dix fois plus ardu. « [Le CACC] nous a éclairés sur les divers processus, les options de structure organisationnelle et la recherche de partenaires en finance et en ressources humaines. »

M. Rozon confirme que, pour ProSlide, le bureau à Shanghai a fait toute la différence. « Nous avons remarqué que le fait d’avoir des employés là-bas facilite grandement les communications et les transactions. »

Quelques conseils de Dave Rozon

Inscrire la Chine dans sa stratégie de croissance. En Chine, l’urbanisation et les dépenses discrétionnaires croissent, d’où l’engouement pour les centres commerciaux, les parcs d’attractions et les cinémas. Demandez-vous ce que votre marque peut offrir aux consommateurs chinois.

Procéder selon les normes les plus élevées. Les consommateurs chinois exigent les mêmes normes qu’en Amérique du Nord, sinon plus. Ils recherchent également l’expertise, l’innovation et les idées.

Déterminer s’il faut travailler sur place. Cela dépend du type de produit et de l’étendue de la clientèle. L’établissement de ProSlide en Chine était nécessaire en raison des besoins croissants en ingénierie, en service à la clientèle et en gestion de projets.

Seul, les risques sont plus grands. Oui, s’établir en Chine peut donner le vertige, mais sachez que des organismes comme le CACC et Exportation et développement Canada (EDC) offrent aide et information. Avec l’appui qu’il vous faut, « ce qui semblait laborieux devient réalisable ».

Catégories Fabrication

Comments are closed.

Affichages connexes