27 janvier 2016 : Notre entreprise familiale récolte, embouteille et vend du sirop d’érable canadien et nous aimerions étendre nos activités à des marchés étrangers comme l’Australie. Où puis-je trouver des renseignements au sujet des règlements sur l’étiquetage et l’exportation de ce produit?

Q. Notre entreprise familiale récolte, embouteille et vend du sirop d’érable canadien et nous aimerions étendre nos activités à des marchés étrangers comme l’Australie. Où puis-je trouver des renseignements au sujet des règlements sur l’étiquetage et l’exportation de ce produit?

R.  Excellente question. Le droit de la consommation australien est très rigoureux, particulièrement en ce qui a trait à la responsabilité de produits et aux exigences d’étiquetage. La loi en matière de quarantaine y est stricte, ce qui revêt beaucoup d’importance pour les exportateurs de produits alimentaires.

Jetez un coup d’œil à notre rubrique Les cinq premiers appels d’un exportateur en Australie pour trouver le délégué commercial local et des personnes-ressources sur le marché qui peuvent vous aider à y exporter.

Vous pouvez aussi consulter ici le guide sur l’étiquetage alimentaire du gouvernement de l’Australie.

Gardez également à l’esprit que les règlements pourraient différer si vous désirez que votre produit soit certifié biologique. Les règlements ne sont pas nécessairement les mêmes qu’au Canada. Pour plus d’information à ce sujet, notamment des conseils concernant la certification et les règlements en Australie, communiquez avec la Canadian Organic Trade Association.

Catégories Question de la Semaine

Comments are closed.

Affichages connexes