La société québécoise Teleforest exporte avec succès au Chili

La société québécoise Teleforest exporte avec succès au Chili

Le Chili est une bande de terre longue et étroite encaissée entre le Pacifique et les sommets enneigés des Andes.

Sa situation géographie compte parmi les plus uniques au monde.

Le Sud du pays est renommé pour ses volcans enneigés, ses lacs immenses et ses forêts sempervirentes.

C’est précisément au cœur de ces forêts qu’est employée la technologie de pointe de l’entreprise québécoise Teleforest.

Une aventure qui commence chez nous

Tout a commencé dans les vertes forêts boréales du Québec, où la famille Gauthier travaille dans l’industrie du bois d’œuvre depuis des décennies. « Le bois est pour nous une affaire de famille », déclare Daniel Gauthier, chef de la direction de Teleforest Inc., entreprise qui développe et vend des produits servant à transporter le bois d’œuvre dans des régions difficiles d’accès. « Pendant un siècle, l’industrie n’a pas évolué. Puis, la technologie Sky-Log a changé les choses. »

Tirant parti de ses connaissances pratiques et de ses 30 ans d’expérience, M. Gauthier a révolutionné l’industrie avec le Sky-Log, un système par câbles permettant de transporter le bois coupé sur des terrains escarpés.

Le produit a récemment beaucoup fait parler de lui à Expocorma 2015, l’un des plus grands salons professionnels de l’industrie forestière mondiale, à Concepción, au Chili.

Sur le chemin de la réussite à l’exportation

En affaires, les choses ne se déroulent pas toujours comme prévu.

« Nous avons déjà expédié un système sans être payés en retour, raconte M. Gauthier. L’acheteur disait nous avoir versé l’argent, mais en fait, nos courriels avaient été piratés, et cet argent avait été détourné. Nous avons fini par récupérer presque toute la somme, mais la situation s’est avérée très stressante. »

En février 2015, EDC a pressenti Teleforest lors d’un salon pour en savoir plus sur le Sky-Log et ses avantages pour l’industrie. « Teleforest proposait un produit novateur dans un secteur plutôt traditionnel », explique Philippe Duford, associé principal à EDC. « Le Sky-Log présentait un potentiel sur des marchés où l’exploitation forestière en terrain escarpé est répandue. »

À l’été 2015, EDC a organisé une mission commerciale au Canada avec Arauco, l’un de ses comptes stratégiques internationaux. Pendant une semaine, des entreprises canadiennes ont rencontré les principaux représentants de l’approvisionnement chez Arauco. Et Teleforest était du nombre.

Les résultats de la rencontre ont été mitigés. « La barrière linguistique a posé problème, explique M. Gauthier. C’était frustrant, parce que je savais que ma technologie avait tout pour réussir. J’avais seulement besoin de me faire comprendre. »

Motivé malgré tout par cette première rencontre, M. Gauthier a rapidement amélioré la présence en ligne et le matériel de marketing de Teleforest. Lorsque Affaires mondiales Canada (autrefois le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement) lui a demandé s’il voulait participer à Expocorma 2015, M. Gauthier a saisi la balle au bond.

La participation à Expocorma a été un véritable effort collectif : EDC, Affaires mondiales Canada et les directeurs de comptes de BDC ont tous aidé Teleforest.

Le fait de côtoyer d’autres entreprises forestières canadiennes a également été très profitable. « Tout le monde était très sympathique, et prêt à s’entraider et à échanger idées et concepts, indique M. Gauthier. Nous n’étions pas des concurrents : nous étions Équipe Canada. »

L’expérience a été couronnée de succès pour Teleforest. M. Gauthier a reçu de nombreuses demandes de propositions et pris part à de multiples rencontres de suivi. D’ailleurs, le premier bon de commande l’attendait à son retour au pays.

« Nous pourrions ouvrir un bureau au Chili. Cela faciliterait nos communications, et nous profiterions de la saison de grande activité au Chili, qui tombe justement pendant la saison tranquille au Québec. Ce serait parfait. »

Par ailleurs, la relation se poursuit entre Teleforest et EDC. « Nous n’y serions pas arrivés sans le concours d’EDC, qu’il s’agisse de préparation, de planification, de connaissance du marché, de présentations ou de mises en relation. L’avenir s’annonce prometteur avec EDC comme partenaire. »

Le Canada affectionne le Chili

Le Chili étant désigné comme un marché émergent prioritaire aux termes du Plan d’action sur les marchés mondiaux du Canada, ce pays et le Canada entretiennent des liens solides et sans cesse plus étroits en matière de commerce extérieur et d’investissement depuis l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange Canada-Chili (ALECC) en 1997.

Depuis, les échanges bilatéraux ont plus que triplé, et l’investissement direct canadien au Chili a dépassé les 18,3 milliards de dollars à la fin de 2014, ce qui fait du Chili la première destination de l’investissement direct canadien en Amérique du Sud et en Amérique centrale.

Vous, EDC et le Chili

EDC soutient les entreprises canadiennes prévoyant faire des affaires au Chili ou y exerçant déjà des activités. Nos représentants régionaux ont tissé sur ce marché des relations stratégiques avec de grands acheteurs de secteurs névralgiques, en plus d’y établir un vaste réseau de personnes-ressources locales.

EDC est bien placée pour aider les entreprises canadiennes au moyen d’un éventail de services de financement et de gestion des risques. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Catégories Foresterie

Affichages connexes