Des relations partout dans le monde : une stratégie d’exportation gagnante pour Schleese Saddlery

Des relations partout dans le monde : une stratégie d’exportation gagnante pour Schleese Saddlery

Toutes les selles ne sont pas créées égales : voilà le message que porte Schleese Saddlery dans le monde entier.

Depuis qu’elle a lancé une nouvelle race de selle il y a 30 ans – unique par ses multiples avantages pour chevaux et cavaliers –, l’entreprise de Holland Landing, en Ontario, poursuit sa conquête de nouveaux marchés étrangers.

Son parcours d’exportation a commencé quand ses fondateurs, le couple Sabine et Jochen Schleese, sont arrivés d’Allemagne en 1986. Ils ont alors vu un potentiel énorme dans la réinvention des modèles de selles, un filon inexploité par les fabricants européens traditionnels.

« De véritables investissements, nos selles s’adaptent au cheval sa vie durant et réduisent les frais de vétérinaires ou d’ostéopathes équins en éliminant la douleur et la boiterie à sa source, explique Mme Schleese. Nous avons aussi spécialement conçu des selles pour femmes, alors qu’à l’époque, on ne trouvait que des modèles pour hommes. »

Après les premières ventes aux États-Unis et en Allemagne en 1992, Mme Schleese a participé à un Programme Nouveaux exportateurs aux États frontaliers, grâce auquel elle a trouvé des personnes-ressources importantes à Buffalo, dans l’État de New York. Moment crucial, ce séjour lui a appris à concevoir une stratégie d’exportation.

« Les rencontres que j’ai faites et les renseignements que j’ai obtenus ont été essentiels pour la suite, raconte Mme Schleese, dont l’ouverture d’un établissement physique aux États-Unis. »

Par après, les relations ont toujours été déterminantes dans leurs succès d’exportation. « On se connaît à peu près tous dans l’industrie équestre, particulièrement dans le milieu du dressage, explique Mme Schleese. Nous avons commencé à travailler avec des entraîneurs, ainsi que leurs clients, qui avaient retenu les services de Jochen, seul maître sellier agréé en Allemagne. Ainsi, nous sommes passés très rapidement, aux États-Unis, d’atelier de réparation à fabricant de selles. »

L’entreprise a aussi élargi son réseau en commanditant divers concours et salons commerciaux hippiques aux États-Unis, et en donnant des présentations. De plus, la reconnaissance par des organismes de réglementation équestre du monde entier s’est traduite par d’autres ventes à l’étranger (Royaume-Uni, Hollande, Belgique, Suisse, Luxembourg, Hongrie, Australie, Hong Kong, Mexique, Brésil).

La formation fait partie intégrante de la proposition de valeur et de la stratégie de marketing de l’entreprise. Sa société sœur, Saddlefit 4 Life, montre aux professionnels et aux organisations de l’industrie équestre mondiale comment bien ajuster une selle en respectant l’anatomie et la biomécanique du cheval et du cavalier. Actuellement, les deux entreprises ont 40 employés au Canada, 5 aux États-Unis, 6 en Allemagne et 35 en Asie, dans une usine de fabrication en copropriété.

Si l’entreprise se débrouille très bien côté exportations, Mme Schleese admet qu’elle aurait pu faire les choses autrement, par exemple en profitant davantage des programmes du gouvernement canadien.

« Ça nous aurait peut-être facilité l’accès à certains marchés, estime-t-elle. Les premières années, nous avons aussi quelque peu négligé le marché canadien en nous concentrant trop sur les exportations. Cela dit, nous sommes en train de nous y repositionner, en nous appuyant sur les leçons que nous avons tirées de notre stratégie d’exportation, selon moi très réussie. »

Amanda Silver, de Southeast SaddleFit, est d’accord : Schleese Saddlery maîtrise les rouages de l’exportation. Entraîneure certifiée, formatrice Saddlefit 4 Life et ergonome équine de la Caroline du Nord, elle importe les produits Schleese depuis environ six ans.

« C’est simple : sans ces produits spécialisés très recherchés, je n’aurais pas d’entreprise, reconnaît-elle. En fait, je suis tellement satisfaite de cette entreprise que j’ai décidé de ne proposer que ses produits, de loin supérieurs à ceux de la concurrence. »

D’après Mme Silver, il est « extrêmement facile » d’importer des produits de Schleese Saddlery. « Ils sont très serviables et donnent des estimations précises quant aux délais de livraison. Avec eux, tout se fait simplement. »

Mme Schleese résume ainsi leurs succès à l’exportation : « Quand un client voit à quel point notre produit améliore son confort, mais aussi le bien-être et la performance de son cheval, la vente se fait presque toute seule. J’ajouterais qu’il est indispensable d’établir des partenariats avec des organisations locales. »

Depuis peu, Schleese Saddlery a deux nouveaux marchés d’exportation : l’Afrique du Sud et Dubaï. « Nous sommes aussi en train d’acquérir une nouvelle société affiliée en Australie, où la demande reste très forte », souligne Mme Schleese.

L’industrie équestre mondiale poursuivant sa croissance, l’avenir de Schleese Saddlery est rempli de promesses.

« De plus en plus de baby-boomers aisées, dont les enfants sont partis, se mettent sérieusement à l’équitation, indique Mme Schleese. Elles veulent une activité extérieure saine, avec le plaisir d’interagir avec un animal très intelligent et intéressant, qui les aime inconditionnellement. Notre but, c’est d’accroître l’offre de selles qui maximisent le confort à long terme des chevaux et des cavaliers, tout en les protégeant contre les blessures. »

Apprenez-en plus sur le parcours d’exportation de Sabine Schleese.

Catégories Exportation

Comments are closed.

Affichages connexes