Savoir plus – Info-partenaires pour PME

Savoir plus – Info-partenaires pour PME

Des questions sur le commerce?

Si vous vous posez des questions sur la manière de faire des affaires à l’étranger, envoyez un courriel au Service des délégués commerciaux du Canada (SDC). Un délégué de ce réseau mondial (englobant 150 villes dans le monde) vous répondra directement.

Par exemple, une compagnie explique qu’elle a l’intention de fabriquer un nouveau produit en Chine, avant de le réimporter au Canada pour le revendre aux États-Unis et au Canada.

Devrait-elle expédier tout le stock au Canada avant d’expédier elle-même la marchandise aux États-Unis, ou l’envoyer directement de Chine aux États-Unis?

Un délégué commercial à Beijing répond qu’étant donné que le produit est fabriqué en Chine, il n’est pas admissible en vertu des règles d’origine de l’ALENA, qui ne couvrent que les biens fabriqués au Canada, aux États-Unis ou au Mexique.

Le tarif appliqué à votre produit à son entrée aux États-Unis sera ce que nous appelons au Canada « le tarif de la nation la plus favorisée » (NPF). Ce tarif de 2,7 % s’appliquera, que les biens entrent aux États-Unis directement ou non de Chine, ou qu’ils soient réexpédiés à partir du Canada. Donc, du point de vue des tarifs douaniers, il n’y a aucun avantage ou désavantage à expédier d’une façon ou d’une autre.

Consultez d’autres FAQ utiles à deleguescommerciaux.gc.ca/fra/canadexport/demander-sdc.jsp

Envoyez votre question par courriel à canad.export@international.gc.ca.

Le SDC communiquera avec vous avant d’afficher votre question en ligne (à moins d’objection de votre part).

Après une acquisition

Les premiers mois suivant une acquisition sont cruciaux pour l’intégration d’une nouvelle entreprise, selon Gail Blanchette, partenaire, BDC Consultation, qui propose les stratégies suivantes :

  1. Rencontrez vos nouveaux collaborateurs. Organisez une séance de groupe dès que possible avec vos nouveaux employés pour apaiser leurs craintes – en personne, par vidéoconférence ou par webinaire. « Les gens doivent recevoir le même message en même temps, pour qu’il soit interprété uniformément », dit Mme Blanchette. Évitez surtout de faire des promesses irréalisables.
  2. Présentez-vous aux clients. Un changement de propriétaire peut être perçu comme un signe de faiblesse. Réfléchissez soigneusement à la façon dont vous allez vous présenter aux clients et aux fournisseurs. Si vous avez des changements en vue, appelez-les pour les rencontrer au plus tôt.
  3. Connaissez mieux l’entreprise. Faites-en un examen de haut niveau, avec l’aide d’un consultant ou de votre comptable. Regardez si tout fonctionne aussi efficacement que vous le pensiez et si les résultats financiers correspondent à ce que vous attendiez. En cas d’enjeux pressants, par exemple le renouvellement d’un contrat, cette analyse vous aidera à prendre une décision mieux éclairée.

En outre, établissez votre propre stratégie de gestion, pas nécessairement semblable à celle d’avant, et communiquez souvent pour aider les gens à surmonter leur résistance naturelle au changement.

Adapté du bulletin En Affaire$ de la Banque de développement du Canada (bdc.ca).

Catégories Exportation

Comments are closed.

Affichages connexes