La clé du succès de Global Relay Communications? Les marchés étrangers!

La clé du succès de Global Relay Communications? Les marchés étrangers!

Bien que ce soit des sociétés ouvertes dont on parle le plus souvent, les sociétés fermées du Canada apportent elles aussi une contribution importante lorsqu’il s’agit de lancer des entreprises, de créer des emplois et de conquérir de nouveaux marchés pour leurs produits et services partout sur la planète.

Afin de souligner ces réalisations qui ne reçoivent souvent pas toute l’attention qu’elles méritent, Grant Thornton s.r.l., en collaboration avec la Chambre de commerce du Canada, a créé le prix de la croissance pour les sociétés fermées (Private Business Growth Award). Cette distinction, qui est décernée annuellement et en est à sa troisième année d’existence, rend hommage à des sociétés fermées canadiennes exceptionnellement innovantes qui connaissent une croissance parmi les plus rapides au pays.

Le lauréat de 2015, Global Relay Communications inc., de Vancouver, ainsi que neuf autres finalistes ont été récompensés le mercredi 25 novembre lors d’un dîner de gala tenu au Design Exchange, dans le centre-ville de Toronto. « Nous sommes fiers de célébrer les réalisations de toutes ces entreprises prospères », affirme Phil Noble, associé directeur général et chef de la direction chez Grant Thornton, qui a remis le prix. « Elles ont toutes montré ce qu’on peut accomplir avec une vision ambitieuse, un leadership créatif et des produits novateurs. »

Global Relay utilise un logiciel exclusif pour stocker et gérer de grands volumes de données dans un nuage privé pour 20 000 clients, dont 22 des plus grandes banques du monde, et ce, dans 90 pays. Le logiciel permet aux clients de retrouver rapidement des communications archivées (courriels, messages texte ou publications sur les médias sociaux) et les aide à satisfaire aux exigences en matière de réglementation et de surveillance.

L’entreprise affiche des revenus de 53,1 millions de dollars cette année et a connu une croissance de 30 à 35 % annuellement. Elle a été cofondée en 1999 par son chef de la direction, Warren Roy, qui croit que les entrepreneurs canadiens devraient tirer profit des occasions internationales. « Observez les marchés étrangers, conseille-t-il. Misez sur votre savoir-faire. »

C’est justement ce que plusieurs des finalistes de 2015 ont fait : accroître leurs activités en s’appuyant stratégiquement sur des assises solides pour s’aventurer sur des marchés étrangers.

La firme Medgate inc., établie à Toronto, en est un bon exemple. L’entreprise, qui vend des logiciels de gestion de données à des professionnels de la santé et de la sécurité de grandes sociétés, s’est assuré une forte présence mondiale en prenant une série de risques contrôlés qui se sont avérés payants.

« Nous avons commencé par les pays où nous avions déjà au moins un client et dont nous comprenions la langue et le système juridique : l’Australie et l’Angleterre », explique le président, Mark Wallace. « Nous avons maintenant un bureau australien comptant sept employés et plus de 30 employés en Angleterre. Le Canada compte désormais pour moins de 15 % de notre chiffre d’affaires total. »

StarTech.com ltée, de London, en Ontario, est un autre finaliste qui a profité d’une croissance rapide en faisant des affaires bien au-delà des frontières canadiennes. « L’expansion à l’étranger a joué un rôle clé dans notre croissance », indique Paul Seed, chef de la direction.

L’entreprise établie depuis 30 ans fabrique plus de 3 000 produits servant à connecter des ordinateurs et d’autres équipements numériques, comme des câbles, des adaptateurs, des séparateurs de sortie et des convertisseurs. En se concentrant sur des objets uniques difficiles à se procurer, elle s’est implantée avec succès sur 15 marchés partout dans le monde. Une de ses stratégies est d’organiser des symposiums pour les clients dans les pays visés. « Cela nous permet de comprendre les différences et les similitudes entre ces marchés, ce qui nous aide à nous assurer que notre modèle fonctionne dans d’autres pays », ajoute M. Seed.

Cooke Aquaculture inc., du Nouveau-Brunswick, a quant à elle étendu ses activités aux États-Unis et à l’Europe grâce à une acquisition stratégique en Écosse, et Kids & Company, de Richmond Hill, en Ontario, s’implante actuellement aux États-Unis et prévoit y ouvrir cinq garderies d’ici la fin de l’année.

Fiera Foods Company, de Toronto, qui a fait ses premiers pas comme petite boulangerie en 1987, fait maintenant partie d’un groupe d’entreprises vendant des produits aux quatre coins du monde. Les aliments de Baby Gourmet Foods inc., qui a fait ses débuts dans un marché de producteurs agricoles de Calgary il y a dix ans, sont maintenant sur les étalages de grands magasins un peu partout au Canada et aux États-Unis.

Que ce soit en conquérant des marchés étrangers ou en concentrant leurs efforts sur leurs ventes au pays, toutes ces entreprises ont prouvé qu’elles ont ce qu’il faut pour connaître une croissance durable.

« C’est un défi pour toute entreprise d’avoir une forte croissance année après année, conclut M. Noble. Mais avec un savant mélange de travail, de leadership et de pensée innovatrice, c’est possible! Voilà pourquoi nous croyons que l’histoire de ces entrepreneurs est importante et mérite d’être racontée. »

Les dix finalistes :

  • Baby Gourmet Foods Inc., Calgary
  • Cooke Aquaculture Inc., Saint John, Nouveau-Brunswick
  • Dentalcorp, Toronto
  • Fiera Foods Company, Toronto
  • Global Relay Communications Inc., Vancouver
  • Kids & Company, Richmond Hill, Ontario
  • Medgate Inc., Toronto
  • Nicola Wealth Management, Vancouver
  • StarTech.com Ltd, London, Ontario
  • Groupe d’entreprises Skyline, Guelph, Ontario
Catégories Exportation

Comments are closed.

Affichages connexes