Tilray : l’entreprise britanno-colombienne marque l’histoire de l’exportation canadienne en naviguant à travers les réglementations internationales

Tilray : l’entreprise britanno-colombienne marque l’histoire de l’exportation canadienne en naviguant à travers les réglementations internationales

Le cannabis, nouvelle industrie en plein essor au Canada, pourrait-il devenir l’une des principales exportations du pays?

Le producteur de cannabis Tilray, à Nanaimo, y compte bien. Cette entreprise, qui fournit déjà du cannabis thérapeutique à des milliers de patients partout au Canada, a marqué l’histoire en juin en étant la première à exporter ce type de produits vers l’Union européenne – plus précisément en Croatie, où l’utilisation thérapeutique du cannabis est légale depuis 2015.

En mai, Tilray a également obtenu l’autorisation de la Therapeutic Goods Administration de l’Australie et du ministère de la Santé du Queensland pour approvisionner un patient australien en cannabis thérapeutique dans le cadre d’un projet d’accès spécial administré par le gouvernement fédéral. L’entreprise compte maintenant servir d’autres patients australiens.

« L’industrie du cannabis évolue rapidement aux quatre coins de la planète », affirme Brendan Kennedy, président de Tilray. « Les occasions d’étendre notre distribution à l’échelle mondiale sont énormes. Nous sommes en voie d’exporter nos produits en Australie et en Allemagne. D’autres possibilités s’offriront prochainement à nous ailleurs en Europe ainsi qu’en Amérique latine. »

Santé Canada recense 33 producteurs autorisés au Canada (l’Ontario regroupant la majorité d’entre eux, suivi de la Colombie-Britannique), qui approvisionnent un nombre croissant de patients : ceux-ci représentaient environ 54 000 personnes le 31 mars, contre 24 000 en juin de l’an dernier. Marchés financiers Dundee estime que la valeur actuelle du marché global oscille en 80 et 90 millions de dollars, et devrait atteindre 1,2 milliard de dollars d’ici 2024.

Voilà seulement les perspectives nationales. Selon M. Kennedy, les débouchés mondiaux sont bien plus lucratifs.

« Nous pensons que le cannabis thérapeutique représentera des débouchés mondiaux totaux de 100 milliards de dollars dans les prochaines décennies, soutient-il. Il pourrait d’ailleurs jouer un rôle important dans les secteurs des biotechnologies et des sciences de la vie, tant au pays qu’à l’étranger. »

M. Kennedy précise que Tilray a entamé son parcours d’exportation dès sa création quand Santé Canada l’a approchée pour investir dans le secteur émergent du cannabis thérapeutique, après l’adoption du Règlement sur la marihuana à des fins médicales par le fédéral en 2013.

Aujourd’hui, l’entreprise approvisionne des milliers de Canadiens en cannabis (fleurs entières, mélanges broyés, extraits). De plus, elle commence à renforcer ses ventes à l’exportation aux chercheurs, aux patients et aux pharmacies de l’Union européenne et de l’Australie.

En février, Tilray a annoncé la création d’un partenariat de recherche révolutionnaire avec le gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud, l’Université de Sydney et l’hôpital Chris O’Brien Lifehouse afin d’étudier l’efficacité des médicaments dérivés du cannabis dans le traitement des nausées et des vomissements provoqués par la chimiothérapie. Des capsules de cannabis thérapeutique développées et fournies par Tilray seront utilisées.

L’entreprise compte maintenant 120 employés répartis dans cinq pays. Hors Canada, l’équipe se concentre surtout sur le marketing et le développement des affaires en Europe, en Amérique latine, en Australie et aux États-Unis.

Essentiellement, Tilray produit plus de 50 variétés de cannabis – la plus grande sélection canadienne – dans ses installations de pointe d’une superficie de 60 000 pi² valant 26 millions de dollars. D’après M. Kennedy, ces installations « ressemblent davantage à un centre de fabrication de produits pharmaceutiques ou de semi-conducteurs qu’à une exploitation agricole. »

La qualité et le design des installations reflètent l’engagement de l’entreprise à produire du cannabis thérapeutique de qualité pharmaceutique conforme aux bonnes pratiques de fabrication.

Par ailleurs, le potentiel de croissance mondiale de l’industrie découle en partie de l’approche pionnière du Canada en matière de cannabis thérapeutique. Premier membre du G7 à adopter un programme fédéral à cet effet, le Canada est vu par d’autres pays comme un exemple sur lequel baser leur propre réglementation. L’initiative stratégique du Canada confère donc aux entreprises comme Tilray un avantage concurrentiel mondial.

« Les attitudes et les lois par rapport au cannabis thérapeutique changent rapidement partout en Amérique et en Europe, explique M. Kennedy. Notre principal marché reste le Canada; cependant, avec l’évolution des approches à l’étranger, nous voyons une merveilleuse occasion d’exploiter l’avantage du pionnier bâti par Tilray et le Canada. »

La clé pour devenir un pionnier de l’industrie? Pour Tilray : la persévérance et la détermination, combinées à l’innovation.

« Nous travaillons à la frontière de la réglementation et de la science, souligne M. Kennedy. L’exportation de cannabis thérapeutique en Europe est une première. Bien qu’enthousiasmante et gratifiante, cette possibilité représentait un véritable défi. Comme il s’agit d’un domaine à peine défriché, nous avons dû sortir des sentiers battus et poursuivre nos objectifs sous différents angles. »

Ainsi, l’entreprise a appris à être flexible et a compris que la plus courte distance entre deux points n’était pas toujours une ligne droite.

« Notre plus grande leçon jusqu’à maintenant, c’est que nous devons prévoir l’inconnu, ajoute M. Kennedy. Pour accroître nos activités à l’échelle mondiale, nous devons être prêts à nous adapter aux variables inconnues qui définissent le contexte opérationnel. Notre première exportation est un début dont je suis très fier, mais nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir. »

D’après lui, le succès mondial nécessite stratégie et discipline, particulièrement dans une industrie aussi complexe et dynamique que celle du cannabis, où la conformité est primordiale. Mais les leçons tirées s’appliquent aux entreprises de tous types.

« Lorsque vous commencez à envisager les marchés internationaux, les débouchés vous semblent vastes et palpitants. Cependant, chaque occasion est unique, explique M. Kennedy. Allouez-vous le temps et les ressources nécessaires à l’évaluation des différents débouchés avant de vous lancer. Soyez diligent; poursuivez seulement les débouchés qui favoriseront votre entreprise à long terme. »

Et maintenant? Tilray souhaite devenir la norme mondiale de l’industrie du cannabis thérapeutique, un objectif jugé réalisable par M. Kennedy vu les solides fondations jetées.

« La plupart des acteurs de l’industrie n’envisagent pas comme nous le cannabis selon une perspective mondiale, dit-il. Les obstacles sont immenses pour une entreprise desservant de multiples villes – voire de multiples provinces, États ou pays. L’adoption d’une perspective mondiale est la première étape pour s’assurer une présence internationale, et c’est la clé de notre réussite. Nous sommes en train d’établir Tilray comme la marque de cannabis thérapeutique la plus admirée et la plus fiable au monde. »

Obtenez d’autres conseils sur l’exportation de Brendan Kennedy ici.

Catégories Exportation

Comments are closed.

Affichages connexes