Sur une lancée! Asham Curling Supplies suit un parcours d’exportation réussi

Sur une lancée! Asham Curling Supplies suit un parcours d’exportation réussi

L’invention du curling remonte à l’époque médiévale en Écosse. On a trouvé les premières traces écrites d’un concours de lancer de pierres sur glace dans des chroniques de février 1541.

Aujourd’hui, ce sport – apporté par les immigrants écossais – est bien implanté au Canada. Fondé en 1807, le Club de Curling le Royal Montréal est le plus vieux club sportif d’Amérique du Nord encore en activité.

L’amélioration des balais, des pierres et de la glace a propulsé le sport sur la scène internationale, et c’est grâce à sa semelle de glisse Red Brick qu’Asham Curling Supplies est devenu le leader en chaussures de curling.

Une histoire de passion

Porté par son amour pour ce jeu et déterminé à le développer, Arnold Asham crée Asham Curling Supplies dans son sous-sol en 1977. Se démarquant par ses rainures, sa semelle de glisse permet aux joueurs de se rendre plus loin lorsqu’ils font glisser la pierre.

« C’était la semelle la plus rapide du marché; je savais que j’avais un produit gagnant, se remémore M. Asham. Mais je ne songeais pas à créer une entreprise. Je répondais simplement à la demande d’autres joueurs. »

Les commandes d’amis ont rapidement entraîné la création d’une entreprise, et M. Asham a décidé de concevoir une chaussure. En 1982, il vendait 15 000 paires par année. « C’est très gratifiant de finalement constater que vos affaires vont marcher. Après 10 ans, j’ai quitté mon emploi au gouvernement avec un bon régime de retraite en poche et je me suis consacré à l’entreprise, » raconte M. Asham avec le sourire.

Ses produits sont maintenant en vente partout où il y a des adeptes de curling, notamment dans les magasins du Canada, des États-Unis, d’Europe et du Japon.

Balayer les défis posés par les marchés d’exportation

La partie n’est jamais jouée d’avance au curling, et les défis sont constants : devoir remplacer 5 000 semelles de Chine endommagées ou gérer une entreprise vraiment pas pressée de payer. « Il y a quatre ans, nous avons envoyé une commande d’une valeur de 50 000 $ en Suède, raconte M. Asham. L’entreprise n’a pas été très réactive et ne nous a pas payés. »

Asham Curling Supplies a aussi perdu des milliers de dollars en recherche et développement lorsque la Fédération mondiale de curling a banni son manche Xtreme Force : sa prise spécialisée et son design ergonomique accroît la force de balayage et l’endurance des joueurs, leur permettant de contrôler la trajectoire de la pierre comme jamais auparavant. « Ça ne me plaît pas, mais je comprends, admet M. Asham. Ils veulent que tout le monde soit sur le même pied d’égalité et que ça reste un jeu de lancer. »

L’innovation, une force

Depuis son intégration aux Jeux olympiques de 1998, le sport a grandement évolué, et selon le Global Curling Equipment Market Report 2017-2021, l’une des tendances du marché est l’avancée technologique de l’équipement.

Asham Curling Supplies a grandement contribué au progrès du jeu en introduisant constamment des produits révolutionnaires, comme la chaussure dotée de deux semelles circulaires. Un cercle a la même résistance sur toute sa circonférence et tend à glisser en ligne droite. Par ailleurs, les cercles sont fixés avec du Velcro, permettant ainsi de les repositionner s’ils sont abîmés pour garantir une trajectoire qui est la plus droite possible.

L’entreprise est reconnue pour ses projets novateurs, comme le balai Boomerang. Sa forme permet d’écarter efficacement les débris et de balayer très près de la pierre. Comme l’avant et l’arrière de la tête du balai ont la même forme, les joueurs peuvent les « imbriquer », accroissant ainsi leur force et la vitesse de la pierre.

Fier de son héritage canadien

M. Asham est fier d’appartenir aux Premières Nations et a reçu plusieurs prix d’entrepreneuriat autochtone. Il célèbre son héritage métis avec Asham Stompers, une troupe de danse primée préservant l’histoire des Métis en dansant la gigue de la rivière Rouge.

Le curling et les concours de gigue occupant beaucoup de son temps, M. Asham contemple la retraite en sachant que la relève est assurée. Deux de ses enfants, Nathan et Amanda, travaillent pour l’entreprise familiale depuis plusieurs années, et Katlyn, la benjamine, a aussi manifesté son intérêt.

Un conseil empreint de sagesse

Fort de son expérience d’exportation qui a débuté par l’expédition de produits pour le curling depuis son sous-sol et qui a fait de lui un pionnier du sport au Canada et à l’étranger, M. Asham a un conseil bien simple à donner aux PME : « Patience et prudence sont les maîtres mots, mais il ne faut pas hésiter! Ce n’est pas difficile. Foncez! »

Catégories Exportation

Comments are closed.

Affichages connexes