La Colombie prend le virage de l’énergie propre

La Colombie prend le virage de l’énergie propre

À l’heure actuelle, le secteur de l’énergie renouvelable en Colombie est riche en possibilités.

Compte tenu de l’adoption par le gouvernement colombien d’une nouvelle loi pour encourager le développement de l’énergie renouvelable, et des commentaires que nous avons reçus l’an dernier sur notre mission ayant pour thème le réseau électrique intelligent, Exportation et développement Canada (EDC) a jugé bon d’organiser une autre mission en Colombie cette année : huit entreprises canadiennes du secteur de l’énergie renouvelable nous ont accompagnés à Bogotá, à Medellín et enfin à Cartagena, au congrès d’Andesco.

La loi 1715, promulguée par Juan Manual Santos, le président de la Colombie, prévoit l’instauration d’un cadre stratégique pour le développement de l’énergie renouvelable dans ce pays. Ce cadre aurait plusieurs objectifs : diversifier les sources d’énergie, contrer les effets des changements climatiques, réduire l’utilisation du diesel dans les zones isolées du pays et encourager l’investissement dans l’énergie renouvelable et l’efficacité énergétique. La possibilité de substituer l’énergie éolienne, solaire et géothermique au diesel dans ces régions sera aussi examinée.

Pourquoi? En Colombie, 70 % de l’électricité provient d’installations hydroélectriques. Il s’agirait certainement d’une excellente source d’énergie renouvelable, si ce n’était que le pays souffre déjà des changements climatiques, qui entraînent une baisse du niveau d’eau et, par ricochet, une réduction de la production d’électricité. La Colombie a aussi subi les caprices d’El Niño, qui, du printemps 1992 à la mi-hiver 1993, a provoqué l’assèchement des réservoirs destinés à la production d’électricité, obligeant le pays à composer avec des pannes et un rationnement de l’électricité.

Ajoutons que 52 % du pays est hors réseau et doit donc produire son électricité au moyen de carburants, notamment le diesel, ce qui nuit à l’environnement autant qu’aux êtres humains. Par conséquent, comme l’a soulevé un conférencier au congrès d’Andesco de Cartagena, si la plupart des Colombiens ont accès à Internet ou à la téléphonie cellulaire, ils sont trop nombreux à ne pas profiter d’un approvisionnement en électricité et en eau saine.

En fait, tous les conférenciers ont souligné la nécessité d’investir plus dans les infrastructures d’électricité et d’eau, mais en privilégiant nettement la durabilité. Visiblement, les leaders du secteur colombien des services d’utilité publique ne stimuleront pas la croissance aux dépens de l’environnement.

Acteurs du secteur canadien de l’énergie renouvelable : la Colombie mérite votre attention

Les entreprises canadiennes disposant de technologies et de connaissances dans les secteurs de l’énergie renouvelable ou de l’eau devraient considérer la Colombie maintenant; le fruit est mûr.

Après avoir rencontré les principales entreprises colombiennes de services publics, les participants de la mission ont dit qu’il y avait là-bas un grand intérêt pour les technologies, les connaissances et les partenariats pouvant favoriser l’augmentation et la diversification des sources d’énergie renouvelable, l’implantation de technologies écoénergétiques et l’acquisition de meilleurs outils pour gérer le réseau.

Pour pénétrer un marché étranger comme la Colombie, vous devez toutefois y consacrer du temps; ne vous attendez pas à conclure une vente dès la première visite. Vous devez connaître la culture d’affaires locale et pouvoir communiquer en espagnol. Enfin, il vous faudra choisir la stratégie qui vous convient, par exemple recourir à un agent local, établir un partenariat avec une entreprise locale ou engager, à partir du Canada, un représentant sur place. Pour en savoir plus, communiquez avec le Service des délégués commerciaux du Canada (SDC) ou la Chambre de commerce Canada-Colombie.

Une entreprise canadienne qui a participé au congrès d’Andesco, et à la mission l’an dernier, est d’ailleurs retournée plusieurs fois en Colombie pour finalement y trouver un partenaire. Après quelques difficultés qui l’ont forcée à persévérer dans ses suivis, elle a décroché son premier contrat à Andesco.

Mue par une énergie aussi grande que sa passion pour son équipe de soccer adorée – qui a malheureusement perdu contre l’Argentine à la Copa América pendant notre séjour –, la Colombie semble prête à moderniser son secteur des services d’utilité publique dans un grand respect de l’environnement. Voilà qui devrait se traduire par de nombreuses possibilités pour l’expertise canadienne.

Voir aussi : La Colombie dans les ligues majeures

Catégories Ecotechnologies, Perspectives sectorielles

Comments are closed.

Affichages connexes