L’étiquette des affaires en Inde en 14 points

L’étiquette des affaires en Inde en 14 points

Depuis 2015, l’Inde a l’économie la plus dynamique du monde. En 2016, elle affichait une croissance de 7,6 %. Et grâce aux attrayants programmes d’investissements directs étrangers dans tous les secteurs mis en place par le premier ministre indien, Narendra Modi, exporter vers ce pays est aujourd’hui plus facile.

Les échanges commerciaux entre le Canada et l’Inde sont fructueux : 8,2 milliards de dollars en 2015, soit près du double du chiffre de 2010 (4,2 milliards).

Nathan Nelson d’EDC, représentant en chef en Inde, a confié à Exportateurs avertis ce que doit savoir tout Canadien désireux de faire des affaires sur ce marché florissant. En gros, il s’agit de suivre la règle des trois « p » : « présence, prix et persévérance. »

1. Persévérez : Avant toute chose, soyez prêt à persévérer dans toutes vos relations. L’Inde est un pays densément peuplé où la concurrence est vive. Les Indiens sont habitués à se disputer l’attention d’autrui pour survivre; dans les affaires, c’est le même principe. « Ils savent que pour obtenir quelque chose, il faut travailler dur, explique M. Nelson. C’est dans leur éducation : on n’obtient rien sans rien ». Les Canadiens qui font des affaires là-bas doivent donc aussi se plier à la règle.

2. Misez aussi sur les entretiens téléphoniques : Les courriels ne suffiront pas. Les Indiens aiment d’autres moyens de communication, comme WhatsApp et les messages textes, mais ils ont un faible pour le téléphone. « Pour faire des affaires en Inde, il faut être présent, y consacrer du temps. »

3. Faites un brin de causette : Intéressez-vous à des sujets sans lien avec les affaires : pensez à dire un mot plaisant sur ce que vous avez vu en chemin ou sur la nourriture qu’on vous propose.

4. Parlez anglais sans crainte : L’anglais est l’une des 22 langues officielles, alors n’ayez pas peur de la barrière de la langue. Personne ne vous en voudra d’utiliser l’anglais – presque tous les Indiens l’apprennent à l’école.

5. Faites preuve de prudence avec les familiarités : L’Inde a une culture conservatrice où le contact physique (poignées de main, accolades entre un homme et une femme) n’est pas usuel. « Si vous êtes une femme, ne vous vexez pas si un client ne vous serre pas la main. Les Indiens préfèrent éviter les contacts physiques avant d’apprendre à vous connaître. »

6. Utilisez votre carte de visite : Donnez votre carte professionnelle – mais pas besoin de vous incliner, comme c’est la coutume dans d’autres pays d’Asie. Au premier rendez-vous, préparez-vous à répondre à des questions qu’on ne vous poserait pas au Canada ou en Europe : si vous avez des enfants, si vous êtes marié(e)… il se peut que l’entretien oscille entre affaires et privé.

7. Sachez qu’un oui peut cacher un non : Si un Indien accepte de vous rencontrer en précisant qu’il est très occupé, il est possible que votre rendez-vous soit annulé à la dernière minute. Les Indiens préfèrent annuler une rencontre plus tard plutôt que de la refuser. Cela ne signifie pas que vos projets sont à l’eau, mais que votre interlocuteur a d’autres priorités.

8. Soyez au fait de la tenue vestimentaire : Les Indiens sont en général beaucoup plus conservateurs dans leur tenue que nous. Les hommes pourront donc porter le costume occidental, mais les femmes porteront plutôt un pantalon qu’une jupe, même si dans les grandes sociétés internationales de Mumbai et Delhi, les Indiennes s’habillent comme au Canada. Beaucoup de femmes d’affaires indiennes portent encore le sari comme tenue de ville.

9. Tenez compte des bouchons : Dans les grandes villes, attendez-vous à des contretemps. Pour être à l’heure, partez une demi-heure à l’avance. Généralement, si vous êtes en retard à cause de la circulation, vos hôtes comprendront.

10. Prêtez attention à l’ancienneté : Les Indiens tiennent beaucoup à la hiérarchie, n’en soyez pas surpris. Généralement, à un rendez-vous, seule la personne la plus haut placée parlera, mais vos interlocuteurs comprendront que les Canadiens n’appliquent pas la même règle.

11. Pensez à vos convives végétariens : Vous organisez un repas d’affaires? Demandez s’il y aura des végétariens. Le cas échéant, assurez-vous qu’ils aient un choix de menu satisfaisant. Au restaurant, si vous commandez de la viande, assurez-vous que cela n’offensera pas les autres convives.

12. Ne comptez pas trop sur le réseau Wi-Fi : Vous en trouverez au café et à l’hôtel, mais il ne fonctionne pas toujours très bien.

13. Peaufinez votre stratégie : Ne voyez pas l’Inde comme un seul grand pays. Ciblez plutôt un endroit – Mumbai ou Delhi, l’Inde du Sud ou l’Inde du Nord – et développez-y vos relations.

14. N’oubliez pas le pourboire : En Inde, on donne du pourboire – il s’élève à 10 % de l’addition dans les restaurants.

Vous faites – ou envisagez de faire – de l’exportation vers l’Inde? Cliquez ici pour voir les autres conseils d’EDC!

Catégories Exportation

Comments are closed.

Affichages connexes