Plein gaz sur les relations avec les acheteurs mondiaux de pièces automobiles

Pour survivre et prospérer dans le secteur des pièces d’automobile par les temps qui courent, il faut consacrer beaucoup d’énergie à la recherche de débouchés sur de nouveaux marchés. Lisez la suite pour savoir comment Exportation et développement Canada (EDC) s’y prend pour engendrer de nouveaux débouchés et de nouvelles affaires prometteuses pour les entreprises canadiennes.

Moteur de la croissance indienne

La croissance annuelle du secteur automobile indien devrait dépasser 15 % au cours des 10 prochaines années, engendrant une production massive par les fabricants indiens et une demande de pièces sans précédent. Ce n’est là qu’un des grands marchés étrangers sur lesquels EDC a intensifié ses relations ainsi que ses prêts à certains des plus importants équipementiers et fournisseurs de pièces de premier rang au monde.

L’objectif – ce qu’EDC appelle sa stratégie d’attraction – est de miser sur ces prêts pour attirer ou engendrer des débouchés et de nouvelles affaires pour les fabricants canadiens de pièces d’automobile et d’outillage de tous rangs.

Par exemple, la croissance du secteur automobile indien est en partie alimentée par un prêt syndiqué de 500 millions de dollars américains consenti l’an dernier à Tata Motors Ltd. (TML) : EDC y a contribué 100 millions de dollars américains afin d’encourager TML à s’approvisionner auprès d’entreprises canadiennes. Et ce n’est pas tout.

EDC aide aussi les entreprises à cultiver des relations fructueuses en organisant des activités de jumelage – souvent menées en partenariat avec l’APMA, le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada (MAECI) et le gouvernement de l’Ontario – qui mettent en relation des fournisseurs canadiens admissibles et les responsables de l’approvisionnement de grandes sociétés automobiles.

Plus tôt cette année, par exemple, EDC a contribué à la coordination sur le terrain des Journées à l’intention des fournisseurs automobiles canadiens en Inde 2012, tenues à New Delhi, Chennai et Pune. Cet événement mené en partenariat avec le MAECI et l’APMA a été présenté dans la foulée de l’Auto Expo 2012 de Delhi, où nombre d’entreprises canadiennes ont fait valoir leurs capacités, tissé des liens et acquis des connaissances sur le dynamique secteur de l’automobile indien.

Neuf entreprises canadiennes ont assisté aux présentations données par des équipementiers indiens et participé à des rencontres de jumelage réunissant des hauts placés de Mahindra & Mahindra, Ford Inde, Ashok Leyland et Tata Motors. Ces équipementiers ont en outre eu droit à un aperçu du secteur automobile canadien et des capacités canadiennes. Au moins deux entreprises canadiennes ont par la suite été invitées à soumissionner des contrats et d’autres ont été conviés à des rencontres de suivi avec de grands fabricants automobiles indiens.

La croissance annuelle du secteur automobile indien devrait dépasser 15 % au cours des 10 prochaines années, engendrant une production massive par les fabricants indiens et une demande de pièces sans précédent.

« Ces rencontres ont été déterminantes pour Valiant. Après notre entretien initial avec Ford à Delhi, par exemple, nous avons été invités à soumissionner pour l’ensemble de la chaîne d’assemblage des systèmes de bouchage de leur nouvelle usine en Inde », explique Tony Elias, premier vice-président des opérations de Valiant Machine and Tool Inc.

En plus de cultiver sa relation avec Tata Motors, EDC a consenti des prêts d’attraction à Mahindra & Mahindra et Ashok Leyland et établi des liens avec des haut placés au sein de ces sociétés, et a resserré ses relations avec Ford India. L’Inde ne compte actuellement que 14 véhicules pour 1 000 habitants alors que la moyenne mondiale est de 120. Ces sociétés jouent donc un rôle de premier plan dans les changements qui s’opèrent sur les routes de l’Inde.

Comme ce fut le cas en Chine, la demande s’intensifiera à mesure qu’une plus grande proportion des 1,3 milliard d’habitants du pays – dont la classe moyenne est en plein essor – aura les moyens de se procurer un véhicule. En 2010, le secteur automobile indien a affiché une croissance de plus de 25 % par rapport à l’année précédente, les ventes de véhicules de promenade affichant une hausse de 30 %. En 2011, les ventes ont légèrement fléchi, mais la tendance à long terme demeure prometteuse.

Poursuivre sur notre lancée au Mexique

Le Mexique est un autre grand marché automobile pour le Canada, et les représentants d’EDC y ont tissé de solides liens avec d’importants fabricants automobiles et fournisseurs de pièces du pays, comme Metalsa et Nemak. Il s’agit d’un marché singulier où les fournisseurs des deux pays font appel à une plateforme de fabrication commune pour satisfaire les besoins de clients tant mexicains qu’américains.

Les fournisseurs canadiens, notamment de grands acteurs mondiaux tels que Magna et Martinrea, ont investi massivement au Mexique afin de se rapprocher de leurs clients. Magna a maintenant 30 usines de fabrication au Mexique, et Martinrea, en a 6. En ajoutant des usines au Mexique à leurs installations au Canada et ailleurs, elles se sont ménagé une place dans la complexe chaîne d’approvisionnement mondiale du secteur automobile.

Les entreprises canadiennes présentes dans le secteur automobile mexicain emploient au total plus de 23 000 personnes. EDC, en collaboration avec ses partenaires du MAECI et de l’APMA, a organisé au Mexique des missions commerciales couronnées de succès ainsi que des visites d’installations canadiennes par des acheteurs mexicains, et continuera de le faire.

Travaillent en Europe

En Europe, EDC a travaillé en étroite collaboration avec BMW, Faurecia et Benteler à la création de débouchés additionnels pour les entreprises canadiennes. L’expertise, l’esprit d’innovation et la vaste expérience du Canada dans le secteur des pièces d’automobile sont prisés sur ce marché fort sophistiqué et doté de normes élevées.

En 2010, par exemple, EDC a pris part à la foire commerciale des fournisseurs automobiles IZB tenue à Wolfsburg, en Allemagne, toujours en partenariat avec l’APMA, le MAECI, le gouvernement de l’Ontario et d’autres parties intéressées.

EDC et ses partenaires comptent organiser une autre mission commerciale réunissant des fournisseurs automobiles canadiens pour la foire IZB qui se tiendra l’automne prochain. Il s’agit du plus important salon professionnel européen de l’industrie des fournisseurs automobiles, et les dernières tendances et innovations de l’industrie y sont présentées. La dernière délégation canadienne réunissait 24 fournisseurs automobiles, dont plusieurs clients d’EDC, comme le Groupe Woodbridge, AGS Automotive, Van-Rob et le Groupe ABC, et formait un échantillon représentatif des forces et capacités canadiennes dans le secteur automobile.

EDC a organisé des rencontres de jumelage entre l’équipe européenne de l’approvisionnement de Ford et des fournisseurs canadiens, en plus d’offrir à ses clients un endroit où rencontrer leurs clients dans le Pavillon du Canada. Ces événements revêtent une grande valeur tant pour les fournisseurs canadiens que pour le Canada. Comme l’expliquent nos clients, beaucoup n’auraient autrement jamais eu une si belle occasion, ou l’occasion tout court, de rencontrer des cadres supérieurs de ces sociétés.

Ces missions, et plus particulièrement le savoir-faire dont font preuve les équipementiers canadiens, rehaussent l’image du Canada sur la scène automobile mondiale. Les retombées de l’ensemble des mécanismes de prêts consentis par EDC à des entreprises étrangères dans tous les grands secteurs industriels en 2011 ont aussi de quoi impressionner : la Société a joué un rôle dans la conclusion de nouveaux contrats de plus de 3 milliards de dollars par quelque 870 exportateurs canadiens, notamment dans le secteur des pièces automobiles.

John Earl est chef de comptes stratégiques, Transport, à EDC. Communiquez avec lui, à: jearl@edc.ca
Toby Herscovitch est conseillère principale, Planification et Relations extérieures, à EDC

Vous vous apprêtez à conclure une affaire à l’étranger?

Vous pouvez compter sur d’autres outils pratiques d’EDC

EDC offre aux entreprises canadiennes et à leurs clients une vaste gamme de produits d’assurance crédit, de prêts et de garanties qui favorisent l’essor de leurs activités sur les marchés mondiaux.

L’Assurance comptes clients protège vos ventes contre une panoplie de risques liés au défaut de paiement de votre client. Vous pouvez assurer un seul client ou contrat, ou toutes vos transactions à l’exportation, et même les créances de vos sociétés affiliées à l’étranger. Sachant que vos créances à l’étranger sont assurées, votre institution financière pourrait être plus disposée à accroître votre fonds de roulement.

Grâce au financement acheteur étranger d’EDC, vous serez en mesure d’offrir à vos clients des conditions de crédit avantageuses, sans compter que cette solution vous permet de réaliser l’équivalent d’une vente au comptant puisque, en règle générale, EDC vous verse directement les fonds et se fait rembourser par votre client. Le Programme de garanties d’exportations fournit une garantie de partage des risques financiers à votre banque afin de l’inciter à vous donner accès au financement dont vous avez besoin pour percer de nouveaux marchés, accroître votre production afin de pouvoir exécuter une nouvelle commande ou encore soutenir vos investissements à l’étranger. Pour connaître tous les outils offerts par EDC, visitez www.edc.ca.

Catégories Europe, Fabrication, Mexique

Comments are closed.

Affichages connexes