En Colombie-Britannique, Viking Air a donné de nouvelles ailes au Twin Otter

En Colombie-Britannique, Viking Air a donné de nouvelles ailes au Twin Otter

Il n’y a pas que le vin qui s’améliore avec le temps.

C’est en tout cas ce qui semble se produire pour l’avion légendaire Twin Otter. Conçu par de Havilland en 1965, cet avion de 19 passagers, robuste et versatile, a pendant 30 ans joui d’une extraordinaire réputation, au point de devenir plus vendu des appareils de ce type au monde.

La mise en production en 2007 du Twin Otter de série 400 par l’avionneur britanno-colombien Viking Air a permis à cet appareil de redevenir la coqueluche du marché. Aujourd’hui, sur les marchés émergents en forte croissance, où le Twin Otter est apprécié tant pour ses applications commerciales que militaires, les appareils s’envolent littéralement de la ligne de montage de Viking.

Récemment, Viking a réaffirmé sa confiance dans la Série 400 en annonçant la nomination de nouveaux représentants des ventes pour l’Asie du Sud-Est, l’Australasie et le Moyen-Orient.

Depuis 2007, la compagnie a vendu plus de 100 Twin Otter de série 400, le plus vendu dans sa catégorie à l’échelle de la planète; 67 ont déjà été livrés dans 26 pays.

Selon Dave Curtis, président et chef de la direction de Viking, le succès de la Série 400 est un bon exemple de la vigueur de l’industrie aéronautique au Canada, et il illustre une fois de plus que le Canada peut se classer parmi les joueurs importants d’un secteur très compétitif généralement dominé par des acteurs gigantesques de l’Europe et des États-Unis.

« Le succès de Viking repose en grande partie sur sa bonne compréhension du marché et de ses besoins », ajoute M. Curtis. La compagnie a attiré des clients du monde entier en offrant un avion versatile, que l’on peut adapter à de nombreuses régions géographiques et à des conditions de vol très différentes, et qui peut servir à la fois dans les sphères commerciale et militaire.

Viking Air

Le succès de Viking repose en grande partie sur sa bonne compréhension du marché et de ses besoins

Parmi les clients de Viking, notons entre autres la Marine vietnamienne, les Forces aériennes du Pérou, MASwings (une filiale de Malaysia Airlines), l’entreprise Global Aerospace Logistics d’Abu Dhabi (Émirats arabes unis) et la compagnie moscovite Vityaz Avia, en Russie.

Même si le recrutement récent de trois nouveaux représentants des ventes concrétise les ambitions mondiales de Viking, M. Curtis croit que les marchés comme la Chine et même la Russie offrent des débouchés pour une croissance soutenue, malgré les défis géopolitiques actuels dans ces régions.

« De bien des façons, la Russie ressemble au Canada. Sur la liste de ses priorités, interconnecter les petites communautés figure aux premiers rangs, et la Série 400 du Twin Otter est idéale à cet égard. »

La Chine est aussi une des principales cibles de croissance car le Twin Otter configuré en hydravion pourrait permettre le transport aérien tellement nécessaire dans des régions très fortement peuplées.

Si, comme le dit M. Curtis, Viking veut continuer à faire voler le drapeau canadien sur les marchés aéronautiques du monde entier, avec le soutien d’organisations comme EDC, il croit aussi que les leaders politiques canadiens, à tous les paliers de gouvernement, peuvent stimuler le commerce international en jouant le rôle de diplomates économiques lorsqu’ils se déplacent à l’étranger.

« Que ce soit un ministre du cabinet fédéral ou le maire d’une ville profitant de l’industrie aéronautique, il faut que ces leaders soulignent à leurs homologues et aux clients potentiels l’excellence du secteur aéronautique canadien, insiste-t-il. Le monde entier doit savoir que le Canada jouit d’une industrie de classe mondiale. »

Catégories Transport

Comments are closed.

Affichages connexes