La confiance des exportateurs émoussée par l’instabilité croissante

La confiance des exportateurs émoussée par l’instabilité croissante

Les entreprises canadiennes qui vendent à l’étranger entretiennent un optimisme plus modéré à l’égard des perspectives à court terme, selon un rapport semestriel publié par Exportation et développement Canada (EDC).

L’indice de confiance commerciale (ICC) d’EDC évalue les sentiments des exportateurs et des investisseurs canadiens à l’égard de leurs débouchés commerciaux au cours des six prochains mois.

« L’instabilité soutenue à l’échelle mondiale, notamment au Moyen-Orient, et la volatilité des devises ont freiné la progression continue de la confiance des exportateurs depuis six mois », a déclaré Peter Hall, l’économiste en chef d’EDC. « Malgré tout, les exportateurs affichent dans l’ensemble un niveau élevé de confiance et ils sont de plus en plus séduits à l’idée de s’implanter sur de nouveaux marchés. »

Les exportateurs canadiens affichent un optimisme moindre qu’au printemps à propos des ventes sur le marché intérieur, de la croissance mondiale et des débouchés commerciaux internationaux.

« Fondamentalement, je crois que la baisse d’optimisme est par sa faible ampleur attribuable à des facteurs psychologiques plutôt qu’à la situation des ventes », a ajouté M. Hall. « Cette perception est sans doute à l’origine des titres plutôt déprimants ayant récemment fait la une. »

Veuillez cliquer ici pour en savoir plus à propos d’EDC et de l’indice de confiance commerciale.

Mais le dollar canadien est moins robuste

Au même temps Les entreprises canadiennes vendant à l’étranger recevront un cadeau avant les fêtes de Noël sous la forme d’un dollar canadien moins robuste.

« L’affaiblissement du dollar canadien survient alors même que le moteur de l’économie américaine passe à la vitesse supérieure », a déclaré Peter Hall, l’économiste en chef d’EDC. « La plupart des exportateurs se réjouissent de ce regain de dynamisme. »

« Toutefois, le huard en baisse n’apporte pas que de bonnes nouvelles, car il en coûtera davantage aux entreprises canadiennes désirant investir à l’étranger », a ajouté M. Hall. « Dans notre dernier sondage, une part plus importante des répondants envisageaient d’investir à l’étranger, mais jusqu’ici, le taux de change ne semble pas être un facteur. Il faudra voir si la tendance se maintient pendant les prochains mois. »

Aussi, les entreprises canadiennes en quête d’occasions de bonifier leurs ventes commencent à s’implanter sur de nouveaux marchés mondiaux.

« Un nouvel esprit d’aventure semble animer les exportateurs canadiens. Les difficultés passées les ont incités à explorer les marchés non traditionnels, et ils récoltent maintenant le fruit de leurs efforts », a déclaré Hall. « Le Canada diversifie activement ses exportations, ce qui lui permet de limiter son exposition aux changements pouvant survenir sur certains marchés. »

Veuillez cliquer ici pour en savoir plus à propos d’EDC et de l’indice de confiance commerciale.

Catégories Exportation

Comments are closed.

Affichages connexes