« L’innovation canadienne mérite d’être protégée  »: les conseils de Derek Luke en matière d’exportations

« L’innovation canadienne mérite d’être protégée »: les conseils de Derek Luke en matière d’exportations

Derek Luke est le PDG de InteraXon – une entreprise de Toronto qui a créée Muse, un appareil ressemblant un bandeau qui analyse les ondes cérébrales et est utilisé pour la méditation.

Plus d’aperçus au sujet de l’exportation sont disponible ici.

Quelle a été votre première vente à l’exportation?

Nous avons exporté à Gaiam (une marque de mode de vie sain), aux États-Unis, en 2014.

Comment cette première possibilité d’exportation s’est-elle présentée?

Nous avions rencontrés ces clients au Consumer Electronics Show, qui se tient en janvier. Nous y assistons à chaque année. C’est aussi à cet événement que nous avons rencontré la personne avec laquelle nous procédons à une transaction d’octroi de licence. En fait, c’est là que nous avons rencontré la plupart des clients auxquels nous exportons.

Que connaissez-vous aujourd’hui de l’exportation que vous auriez aimé savoir à vos débuts?

Pénétrer le marché américain est une tout autre affaire que de percer sur le marché canadien. Nous avons tardé à mettre à contribution notre expertise à cet égard. Les commandes n’arrivent pas d’elles-mêmes. Il vous faut créer une présence et avoir les gens à l’interne pour la gérer. Par ailleurs, il faut s’y connaître en matière de fiscalité et de réglementation si l’on songe à établir une entité aux États-Unis. Comme ils sont notre voisin, nous connaissons bien les particularités de ce marché. Mais lorsqu’il s’agit de transposer notre réussite en Europe ou en Asie, c’est une autre paire de manches…

Comment le commerce a-t-il évolué depuis que vous vous êtes lancé en affaires?

Il incombe aux entreprises de bien comprendre leur propriété intellectuelle (PI). Nous avons été d’ardents champions de la propriété intellectuelle dès les débuts de notre entreprise. Je crois que le Canada est en train de mettre sur pied sa propre Silicon Valley, un centre d’innovation dans le corridor Toronto-Waterloo. Il nous faut songer à protéger nos produits intellectuels. On peut faire croître la valeur d’une entreprise jusqu’à 50, voire 100 millions de dollars. Mais comment arriver à garder sa PI et ses redevances au Canada? Combien d’entreprises finissent par être englouties sur le marché américain?

Quelle est la chose la plus importante que doivent savoir les nouvelles PME au sujet du commerce d’exportation?

En premier lieu, elles doivent frapper à la porte d’EDC. C’est beaucoup plus qu’un endroit où obtenir des garanties de prêts. On y offre également un savoir inégalé et du mentorat. De même, n’hésitez pas à faire appel à d’autres entreprises ainsi qu’à des réseaux de soutien pour mieux vous orienter. Vous y apprendrez beaucoup sur l’exportation et le commerce. J’encourage enfin les gens à consulter le Service des délégués commerciaux d’Affaires mondiales Canada. Mettez à contribution la valeur ajoutée que ces relations vous apporteront.

Catégories Technologies et télécommunications

Comments are closed.

Affichages connexes