mnubo : l’entreprise montréalaise qui propulse l’innovation mondiale avec ses données

mnubo : l’entreprise montréalaise qui propulse l’innovation mondiale avec ses données

Cette réussite canadienne fait partie de la série sur le secteur des TCI de cette semaine. 

Pour en savoir plus sur les débouchés à l’exportation pour les entreprises du secteur, lisez Le secteur canadien des TIC est conçu pour l’exportation.

C’est aux États-Unis que la montréalaise mnubo, fondée en 2012, a conclu sa toute première vente. La deuxième, peu après, n’était pas non plus destinée au Canada, mais plutôt à un fabricant de montres intelligentes de Hong Kong.

Quand on sait d’où vient le nom de l’entreprise, on comprend mieux sa mission : le m représente machine, comme dans « machine à machine », l’ancien nom du domaine de la société – maintenant appelé Internet des objets. « Nubo » veut dire nuage en esperanto.

L’entreprise aide les fabricants de ce domaine à s’appuyer sur les données et à transformer et à utiliser l’information obtenue par leurs produits connectés. Ces derniers vont des montres intelligentes aux thermostats domestiques, en passant par les technologies agricoles (systèmes d’irrigation, etc.) et les équipements industriels (chauffage, ventilation, climatisation, etc.).

« Sur le marché, on nous décrit comme une entreprise d’analyse de l’Internet des choses, explique Frédéric Bastien, chef de la direction de mnubo. Nous sommes une plateforme de service dont les clients fabriquent toutes sortes de produits très innovateurs – des montres intelligentes aux produits agricoles, en passant par le matériel de fabrication. Nous transformons les données d’un éventail complet de produits de consommation, commerciaux et industriels. »

Mais l’entreprise ne fait pas que recueillir, analyser et transformer les données : elle les enrichit aussi. Par exemple, si un utilisateur d’équipement agricole veut savoir quel temps il faisait quand il travaillait avec son équipement, mnubo peut lui fournir cette information.

« Nous faisons des cartes, des analyses et des statistiques à partir des flux de données, indique M. Bastien. Puis nous rendons les résultats accessibles au moyen d’une interface de programmation (API) pour que nos clients puissent les réintégrer dans leurs processus d’entreprise ou même dans des applications pour les utilisateurs finaux. »

L’entreprise a en effet une API répondant à de nombreux types de demandes de la part des clients, notamment sur la consommation énergétique ou la probabilité de panne d’une machine.

Lancée il y a quatre ans par quatre anciens collègues de Blueslice Networks, mnubo compte aujourd’hui 50 employés.

« L’année dernière, nous avons traité et analysé plus d’un demi-milliard de points de données pour nos clients, qui sont d’ailleurs plus de 30 sur la plateforme, » souligne M. Bastien.

Aujourd’hui, mnubo exporte en Amérique et en Asie-Pacifique, et a ciblé l’Asie du Sud-Est comme marché à développer, particulièrement Taïwan, Hong Kong et la Chine.

« Nous commençons aussi à avoir des clients canadiens, précise M. Bastien. Mais l’implantation est plus longue ici. L’exportation représente encore 90 % de nos activités. »

Catégories Technologies et télécommunications

Comments are closed.

Affichages connexes