Genacol : exporter sans mal ses produits

Genacol : exporter sans mal ses produits

Une entreprise québécoise vend ses produits dans 38 pays par l’intermédiaire de distributeurs locaux

Accablé de fortes douleurs au genou, Guy Michaud devait porter une orthèse pour pratiquer ses sports préférés. À 35 ans, un de ses amis lui parle des vertus du collagène : cette découverte va non seulement changer sa pratique sportive, mais aussi faire basculer sa carrière.

En effet, il apprend alors que le collagène est l’une des plus importantes protéines du corps humain : on en trouve dans la peau, les os, les ligaments et les tendons. Avec l’âge, la production de collagène diminue, et quand ce phénomène se produit près des articulations, il peut provoquer des douleurs.

« Mon père n’était pas convaincu des vertus du collagène. Mais, au bout de deux semaines, c’en était fini des orthèses pour lui », dit Frédérick Michaud, l’actuel vice-président de Genacol International.

Rapidement converti aux bienfaits du collagène, Guy Michaud, vendeur de métier, a décidé en 2000 de développer sa propre formule à base de collagène, qu’il a baptisée Genacol. Cette année-là, son entreprise a vu le jour à Blainville sous le même nom.

« Bien sûr, nous n’avons pas inventé le collagène, et d’autres avant nous en ont fait la promotion. Cependant, nous l’avons amélioré grâce à des amino-acides essentiels aux articulations », explique M. Michaud. C’est ce qui distingue leur produit des autres. « Mon père était un bon vendeur avec beaucoup d’instinct, qui a su saisir une occasion. »

Aujourd’hui, l’entreprise travaille avec des scientifiques à l’amélioration de sa gamme de produits, qu’elle exporte dans 38 pays d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud, d’Afrique, d’Europe et d’Asie.

Les études cliniques menées par Genacol ont démontré les effets positifs du produit entièrement naturel chez 51,6 % des utilisateurs. De plus, ce produit a connu une croissance presque chaque année depuis son lancement en 2000, en grande partie parce que l’entreprise avance lentement mais sûrement, et qu’elle réalise de gros investissements dans le marketing.

« Mon père voulait faire croître l’entreprise progressivement, explique M. Michaud. Il réinvestissait sans cesse, en particulier dans le marketing. Pour lui, chaque dollar qui y était destiné fructifierait. Alors que beaucoup de sociétés n’osent pas investir en marketing, nous y consacrons environ 25 % de notre chiffre d’affaires. »

Quand l’entreprise a démarré, les règlements concernant les produits naturels n’existaient pas vraiment. Mais en 2005, puis en 2010, des directives ont été mises en place par Santé Canada. Genacol a alors dû se procurer un numéro de produit naturel : il fallait démontrer que le produit était sécuritaire et que ses vertus étaient prouvées scientifiquement, ce qui était le cas, grâce à deux études cliniques.

« Les huit premières années, nous vendions un seul produit : Genacol formule originale, commente M. Michaud. En 2008, nous en avons créé un deuxième. Ensuite, nous avons réalisé que, même si nos résultats étaient excellents, nous devions absolument innover. En effet, une entreprise qui propose toujours le même produit finit par perdre ses clients. »

À présent, Genacol emploie 25 personnes et vend chaque année plus de 1 million de bouteilles de ses 7 produits. Le quart de ses ventes est réalisé par des distributeurs sur le terrain, qui se chargent de la commercialisation dans leurs pays respectifs.

« Notre marketing vise à assurer la cohérence de notre marque, mais ce que nous faisons surtout, c’est fournir à nos distributeurs des produits de bonne qualité et les meilleurs contacts possible. Ils s’occupent du reste », souligne M. Michaud.

Genacol a été confrontée à un défi de taille : l’assurance de ses envois dans le monde entier. C’est alors qu’elle a fait appel à Exportation et développement Canada (EDC).

« Grâce à EDC, nous avons pu vérifier la fiabilité de nos nouveaux distributeurs, dit-il. Il m’est difficile, par exemple, de me rendre en Chine pour contrôler la santé financière de notre partenaire là-bas. Nous avons envoyé des documents à EDC, qui nous a confirmé que nous pouvions obtenir une assurance de 100 000 $. Ainsi, nous avons au moins la certitude d’être payés. »

EDC a fourni à Genacol un nouveau produit d’assurance crédit, ASSURCommerce, qui permet à l’exportateur d’adapter sa couverture à la destination de l’envoi; l’achat et le règlement de la police se prennent que quelques minutes, puisque tout se fait entièrement en ligne.

« Genacol reçoit des commandes de partout dans le monde, ce qui représente un gros défi en matière d’assurance, explique Ihab Tadros, directeur de comptes à EDC. ASSURCommerce répond parfaitement aux besoins de cette entreprise. »

Voulez-vous augmenter vos ventes à l’étranger? Cinq façons qu’ASSURCommerce peut aider

 

Si vous exportez, une assurance crédit comme ASSURCommerce peut protéger vos bénéfices en cas de non paiement d’une créance à l’étranger. Elle peut contribuer à la réussite de votre entreprise d’autres manières aussi:

 

  1. rechercher de nouveaux clients avec confiance. Vos créances étant assurées, vous aurez plus de fonds et de confiance pour attirer d’affaires nouvelles.
  2. faire preuve de souplesse en proposant des délais d’exécution plus courts. ASSURCommerce vous permet de demander, d’obtenir une offre et de régler en ligne, en 10 minutes seulement.
  3. couvrir vos petits contrats de façon économique. ASSURCommerce est conçue pour les entreprises canadiennes qui cherchent à assurer un nombre restreint de clients à l’étranger (cinq ou moins) contre le risque de non-paiement. Il est possible d’assurer une créance de 5 000 $ pour moins de 30 $, ou des montants allant jusqu’à 500 000 $.
  4. conclure plus de contrats en proposant des conditions de paiement avantageuses. Avec ASSURCommerce, vous serez peut-être en mesure d’offrir des conditions de paiement plus souples à votre client, vous permettant ainsi de décrocher plus de contrats.
  5. libérer votre fonds de roulement. Lorsque votre banque saura que vous serez payé pour un contrat aux États-Unis et ailleurs à l’étranger grâce à ASSURCommerce, elle sera peut-être plus incline à vous accorder des liquidités supplémentaires.

Pour en savoir plus sur ASSURCommerce, consultez Qu’est-ce qu’ASSURCommerce

Catégories Sciences de la vie

Comments are closed.

Affichages connexes