Offerte par Katch Kan

Les systèmes prometteurs de Katch Kan : des appareils de forage plus sûrs, sans risque de fuite

La sécurité des travailleurs et la protection de l’environnement sont une série inépuisable de défis pour les exploitants d’appareil de forage. Depuis 20 ans, Katch Kan Ltd, d’Edmonton, transforme ces défis en occasions d’affaires.

C’est l’expérience vécue sur les champs de pétrole par Quinn Holtby, directeur général de Katch Kan, qui a mené à la création de l’entreprise, en 1994. « J’ai commencé à travailler sur les appareils de forage à 18 ans, se rappelle M. Holtby, et en huit ans, j’ai été témoin d’innombrables accidents prévisibles, de gaspillages éhontés et d’atteintes inutiles à l’environnement. Voilà pourquoi je me suis engagé à faire quelque chose à ce sujet. »

Ce « quelque chose » s’est traduit par les deux produits-phares de la firme, ses systèmes Rig Safety et Zero Spill. Les deux produits, qui fonctionnent de concert, contribuent à protéger la santé et la sécurité des ouvriers sur les plates-formes de forage, à limiter autant que possible la pollution en évitant les fuites, et à réduire les frais d’exploitation grâce au recyclage des fluides de forage dont le prix est très élevé. Fabriqués à son usine d’Edmonton, les systèmes de Katch Kan sont désormais exportés dans plus de 60 pays.

Rayonnement mondial

Katch Kan a trois bureaux propres : le siège social à Edmonton, en Alberta, un bureau à Conroe, au Texas, et un autre à Bahreïn. Ailleurs, la société travaille avec des distributeurs, un peu partout dans le monde, du Mexique à l’Arabie saoudite en passant par le Japon. Le succès de ses divers produits et services lui a valu une excellente réputation — elle a par exemple été finaliste des Prix à l’exportation de l’Alberta en 2009, et a remporté le Prix d’excellence en produits de santé et de sécurité à la Conférence DUG Midcontinent 2014.

Selon David Nygaard, directeur de la prospection commerciale chez Katch Kan, le succès de la compagnie repose sur plusieurs facteurs : « Il y a principalement notre gamme de produits, qui répond aux besoins précis de l’industrie en matière de sécurité et d’environnement. Par ailleurs, nous investissons beaucoup d’argent dans la R-D, l’innovation et la création de solutions sur mesure pour nos clients. Enfin, nos systèmes de fabrication et de gestion sont certifiés ISO 9001 et ISO 14001, ce qui favorise le maintien de la qualité de nos produits et de notre service à la clientèle. »

Sur le marché nord-américain, ce qui a largement contribué au succès de Katch Kan n’est pas immédiatement évident, car nous nous y sommes habitués : c’est l’ALENA, qui donne une longueur d’avance aux exportateurs canadiens sur leurs concurrents nord-américains sur les marchés des États-Unis et du Mexique. « Ces deux marchés sont extrêmement importants pour nous, souligne M. Nygaard. Comme nous fabriquons tous nos produits au Canada, l’ALENA nous permet de les exporter à nos clients mexicains et états-uniens en franchise de droits. J’ignore si nous pourrions être aussi présents sur ces deux marchés sans l’ALENA. »

Réglementation et relations

Offerte par Katch Kan

Offerte par Katch Kan

Comme la plupart des sociétés pétrolières et gazières, Katch Kan peut être touchée lorsqu’un État modifie arbitrairement les politiques relatives au pétrole et au gaz naturel sur un marché où elle a des clients. « Dans ce cas, explique M. Nygaard, notre avantage tient à la diversité de nos activités à l’échelle mondiale, qui nous permet d’attendre avant de voir dans quelle mesure les changements toucheront nos activités. Cette capacité est généralement payante lorsque le marché reprend. »

Parallèlement, Katch Kan s’emploie à comprendre les conditions réglementaires d’un nouveau marché. « En matière de sécurité et d’environnement, les approches peuvent être très différentes de l’approche canadienne, fait remarquer M. Nygaard, et nous devons en tenir compte. Les règlements ne sont pas toujours aussi rigoureux que chez nous. Nous essayons donc de collaborer avec des gens sur place qui ont les mêmes perspectives afin d’inciter à assurer une sécurité accrue et à mieux protéger l’environnement. »

Autre défi perpétuel pour la croissance internationale de Katch Kan : trouver les bons partenaires stratégiques et forger des relations avec eux, et la direction y prête une grande attention. « Notre directeur général promeut bien la compagnie, observe M. Nygaard. Depuis des années, nous participons aux grands salons mondiaux sur les hydrocarbures, et nous avons grandement recours à l’assistance offerte par les organismes d’État, comme le Service des délégués commerciaux du Canada, le gouvernement de l’Alberta et EDC. »

Qui plus est, la relation d’EDC avec l’entreprise est excellente depuis le début de sa croissance. Après avoir eu recours aux moyens de financement et de gestion des risques de la Société, Katch Kan, en coopération avec EDC, s’est plus récemment tournée vers le développement de nouvelles relations d’affaires. « Pour ne donner qu’un exemple, indique M. Nygaard, EDC a fortement contribué à faire ouvrir de nouvelles portes sur le marché états-unien et sur ses chaînes d’approvisionnement. Ce type d’aide nous est extrêmement précieux, et nous continuons collaborer avec les représentants d’EDC aux États-Unis et au Mexique pour établir encore plus de contacts et de relations. »

Voir aussi : Profitez de la croissance des débouchés au Mexique

Et : Mexique à la veille du 20e anniversaire de l’ALENA

Catégories Mines et énergies

Comments are closed.

Affichages connexes