Un appui incroyable au Canada : Cinq questions pour Jamie Swallow, président de Sulphur Experts

Un appui incroyable au Canada : Cinq questions pour Jamie Swallow, président de Sulphur Experts

Jamie Swallow est le président de Sulphur Experts – firme d’experts-conseils en génie de Calgary qui récupère le soufre pour le secteur du pétrole et du gaz naturel.

Vous pouvez en savoir plus sur sa réussite à l’exportation ici.

1. Quelle a été votre première vente à l’exportation?

ExxonMobil à Baytown, au Texas.

2. Comment cette première possibilité d’exportation s’est-elle présentée?

Nous avons repris l’entreprise d’une autre société. À ce moment, l’un de nos employés était au Texas. Cette personne a donc pris en main la transaction.

3. Que connaissez-vous aujourd’hui de l’exportation que vous auriez aimé savoir à vos débuts?

Je crois que nous nous serions probablement procuré de l’assurance comptes clients un peu plus tôt, bien que nous n’ayons pas vraiment eu de problèmes avec nos comptes clients. Mais compte tenu de la situation actuelle au sein du secteur, cela aurait été préférable d’avoir une couverture en place plus tôt.

4. De quelles façons le milieu du commerce international a-t-il changé depuis que vous vous êtes lancé en affaire?

C’est beaucoup plus difficile de travailler à l’international, surtout aux États-Unis, mais aussi dans d’autres pays, en raison des mesures de sécurité. Je crois que c’est le cas pour d’autres secteurs aussi, pas seulement pour le nôtre. Les gens semblent plus protectionnistes, surtout les Américains. Leurs entreprises mettent des bâtons dans les roues à toute société qui n’est pas américaine. Par exemple, on exige que nous ayons un numéro de sécurité sociale des États-Unis pour pouvoir accéder aux raffineries. Et la situation se détériore. Voilà pourquoi nous avons ouvert un bureau à Houston en 2008 – nous avons maintenant des employés américains. Nous avons ouvert un bureau à Amsterdam en 2010.

5. Quelle est la chose la plus importante que doit savoir une nouvelle PME en matière d’exportation et de commerce international?

Elle doit comprendre qu’elle sera soutenue au Canada. Nous avons travaillé avec EDC, la Banque de développement du Canada, l’équipe du Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI) et le Service des délégués commerciaux du Canada dans différents pays. Vous devez profiter de ces services. L’Assurance comptes clients d’EDC était une option coûteuse par le passé, mais je crois que la Société a vraiment changé son mandat et qu’il est maintenant beaucoup plus facile de faire affaire avec EDC. Je dirais que j’ai remarqué le changement vers 2010.

Catégories Exportation

Comments are closed.

Affichages connexes