Conseils de TRACE International : l’Indonésie

Conseils de TRACE International : l’Indonésie

1. Comment décririez-vous les risques de corruption en Indonésie?

L’Indonésie présente un risque modéré ou élevé. Le classement TRACE, qui mesure le risque de corruption en affaires, la place au 71e rang parmi 197 pays et lui donne une cote globale de 51, laquelle dénote un risque modéré concernant l’intensité des interactions avec le gouvernement, le fardeau réglementaire et la prévalence des pots-de-vin. Les services les plus à risque au sein d’une entreprise sont ceux des permis et licences, de l’approvisionnement et de la logistique, des ventes et du marketing et des finances et de la fiscalité.

Selon des cas récents de corruption impliquant des fonctionnaires indonésiens, les entreprises ont tendance à passer par des tiers pour faciliter les paiements illicites, déguisant les pots-de-vin en honoraires payés à leurs fournisseurs.

2. Comment ces risques se répercutent-ils habituellement sur les entreprises étrangères en Indonésie?

Dans le rapport Doing Business 2015 de la Banque mondiale, l’Indonésie occupe le 109e rang sur 189, ce qui montre la difficulté d’y investir et le besoin d’une réglementation plus simple et prévisible.

Les entreprises étrangères sont souvent abasourdies par les incohérences importantes et les contradictions fréquentes entre les règlements nationaux et locaux, qui causent des problèmes de coordination et des divergences d’interprétation. L’ambiguïté de la législation pose problème, car les fonctionnaires peuvent en profiter pour extorquer des pots-de-vin contre la facilitation de procédures courantes, comme l’enregistrement d’une entreprise, l’obtention d’un permis, les raccordements électriques ou l’inscription des droits de propriété. Enfin, il faut se méfier au moment de régler la douane ou les impôts, deux domaines qui se prêtent bien aux demandes de pots-de-vin.

3. Dans quels secteurs les entreprises sont-elles particulièrement vulnérables à la corruption?

Le risque concerne surtout les projets publics d’envergure et les entreprises soumises au pouvoir discrétionnaire des fonctionnaires ou à une réglementation pointilleuse. Voici les secteurs les plus vulnérables : industries extractives, électricité, produits pharmaceutiques, ingénierie et construction, transport et communications.

4. Comment les entreprises étrangères peuvent-elles se protéger contre la corruption en Indonésie?

Elles doivent comprendre pleinement les risques de corruption inhérents à leur secteur et à leur modèle d’affaires, afin de mettre en œuvre un programme solide de formation et de conformité. Il faut analyser les risques associés à chaque tierce partie et approfondir toutes les pistes décelées, par exemple lorsqu’on constate qu’une personne est parente avec un fonctionnaire.

Il est aussi possible de collaborer avec des entreprises agréées par TRACE. Ces entreprises ont suivi un processus de contrôle préalable rigoureux conforme aux normes internationales, ce qui comprend la formation du personnel et une vérification quotidienne dans les registres de condamnations et de sanctions internationales.

5. Quelles sont les meilleures sources de soutien pour la conformité anticorruption en Indonésie?

Indonésie Business Links, une fondation à but non lucratif consacrée à l’éthique commerciale, publie des guides de conformité dans la langue locale. Elle tient également des réunions de direction trimestrielles et des ateliers ou colloques de formation réguliers à l’intention des entreprises. Le Service des délégués commerciaux du Canada en Indonésie offre aussi de l’aide aux entreprises canadiennes menant des affaires dans le pays. Peu importe où elles se trouvent, les entreprises peuvent également obtenir des ressources sur la conformité en matière de lutte contre la corruption auprès d’organisations comme TRACE et Transparency International, ou sur le Business Anti-Corruption Portal.

TRACE a d’ailleurs lancé récemment TRACEpublic, le premier registre mondial qui permet aux entreprises de transmettre et de trouver gratuitement de l’information sur la propriété véritable. La base de données facilite les efforts des entreprises soucieuses d’adopter des pratiques commerciales éthiques.

Catégories L'Avantage TRACE : Lutte contre la corruption

Comments are closed.

Affichages connexes