Inde : comment rivaliser avec les entrepreneurs sans scrupule et les produits bon marché

Inde : comment rivaliser avec les entrepreneurs sans scrupule et les produits bon marché

Le marché indien est reconnu pour ses bas prix et la concurrence féroce entre les entreprises locales et internationales, ce qui nuit parfois à la qualité et à la sécurité. Mais pour le groupe Mircom, la clé du succès est d’offrir un produit de qualité ralliant les autorités internationales et le marché local.

Mircom conçoit et fabrique des solutions intelligentes de sécurité des bâtiments et des personnes (incendie, communications, sécurité, automatisation et technologies intelligentes) qui respectent les rigoureux codes internationaux. L’entreprise familiale, établie depuis 1991 à Vaughan, en Ontario, exporte depuis 2004. Elle a rapidement percé le marché indien, alors que le pays ouvrait son marché florissant aux entreprises étrangères et adoptait les normes nord-américaines dans le secteur de prédilection de Mircom.

Mircom_headshot« C’est un débouché énorme », explique Shahul Hameed, vice-président du développement stratégique au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Inde pour Mircom. L’essor de la construction, des industries et des services basés sur les TI « en fait un pôle d’activité » dans le domaine de la détection d’incendie et de gaz, se réjouit-il.

Mircom connaît une croissance vigoureuse à l’étranger, nourrie par la R-D, la création de nouveaux produits, des acquisitions stratégiques, la notoriété grandissante de la marque et une expansion géographique. Elle compte 600 employés dans le monde et plus du quart de son chiffre d’affaires est réalisé dans quelque 100 pays.

Avec son bureau de vente et de service régional de douze employés à Bangalore, en Inde, Mircom est établie comme une filiale directe à l’étranger – une structure qui fonctionne bien pour une société dont les principales activités sont la vente, la distribution, le développement des affaires et le marketing dans cette région, souligne M. Hameed.

Aujourd’hui, l’Inde compte pour environ 10 % de ses ventes à l’étranger, mais « nous ne faisons qu’effleurer la surface; il reste encore beaucoup à faire, confie-t-il. Le pays présente ses propres défis et on n’y entre pas facilement. »

Le marasme actuel de l’économie mondiale freine la demande en Inde. Les projets sont reportés, alors que les gouvernements et les entreprises privées recherchent du crédit de longue durée.

« Pire, le marché est envahi par des entrepreneurs sans scrupule qui se contentent de marges étroites et utilisent des produits bas de gamme pour économiser », se désole-t-il. Les grandes entreprises étrangères comme Mircom doivent aussi composer avec la volatilité du taux de change, les tarifs douaniers, les règles fiscales et la dynamique générale du marché.

« Tout revient aux spécifications sur le marché de la protection-incendie en Inde, et il a fallu travailler fort pour convaincre les ingénieurs d’utiliser nos produits », explique-t-il, ajoutant que bien que les prix soient un défi, « le marché indien a besoin – et réclame – de bons produits conformes aux codes et normes reconnus partout dans le monde ».

Originaire de Chennai, en Inde, M. Hameed a travaillé longtemps dans le secteur avant d’immigrer au Canada. Il explique que pour réussir en Inde, il faut « engager des ressources locales qui savent tirer leur épingle du jeu sur ce marché. »

Selon M. Hameed, Exportation et développement Canada « comprend très bien ces enjeux » et a été d’une aide précieuse pour Mircom. « Elle a les ressources nécessaires, et on peut compter sur elle pour nous ouvrir son réseau. »

Avec l’élection du nouveau gouvernement dirigé par le premier ministre Narendra Modi, « nous nous attendons à voir la croissance s’accélérer dans les prochaines années », prédit M. Hameed. « Ça prendra du temps, mais les investisseurs sont optimistes. Ils veulent participer à la montée de l’Inde. »

Quelques conseils de Shahul Hameed, vice-président du développement stratégique au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Inde pour Mircom.

Engagez du personnel compétent sur place : « C’est important d’avoir des contacts ou des personnes d’expérience sur ce marché. C’est ce qui aidera votre entreprise à l’intégrer avec professionnalisme et prudence ».

Faites approuver vos spécifications techniques : « Les ingénieurs doivent respecter les codes et normes en vigueur, mais vous devez aussi prouver que votre produit est reconnu internationalement ou localement. »

Catégories Infrastructure et construction

Comments are closed.

Affichages connexes