Prévisions à l’exportation – Automne 2015

Prévisions à l’exportation – Automne 2015

Amélioration des perspectives à l’ensemble des secteurs de l’économie canadienne

Deux fois l’an – au printemps et à l’automne –, les économistes d’Exportation et développement Canada (EDC) présentent les prévisions mondiales à propos de la conjoncture qui attend les exportateurs canadiens au cours des 18 à 24 prochains mois. La publication Prévisions à l’exportation offre une analyse détaillée des facteurs prépondérants influant sur les économies du globe de même que des répercussions probables de ces facteurs sur les principaux secteurs de l’économie canadienne et sur les 10 provinces. À cet égard, cette publication d’EDC constitue un précieux outil de référence pour toute personne intéressée ou touchée par les débouchés commerciaux sur la scène mondiale, autrement dit l’ensemble de la population canadienne.

Sans surprise, la livraison de l’automne 2015 des Prévisions à l’exportation, publiée le 3 novembre, confirme que les cours déprimés de l’or noir ont assombri la performance des exportations canadiennes du secteur énergétique. Vu l’importance de ces exportations pour le Canada, la croissance globale de notre économie s’en est ressentie. Mais ce n’est là qu’une partie du tableau. Sur une note plus positive, dans les Prévisions, EDC précise également que tous les autres secteurs dégageront une croissance à l’export cette année et, plus important encore, que le dynamisme sera soutenu dans toutes les industries – y compris dans la filière énergétique – en 2016. Cette amélioration devrait se traduire par un bond de 2,3 % de la croissance du PIB l’an prochain, soit près du double de la croissance de 1,3 % escomptée pour cette année.

Ce scénario semble irréaliste en raison des turbulences quasi quotidiennes sur les marchés des actions et les marchés des devises, du tassement continu du cours de nombreux produits de base exportés par le Canada, ainsi que le ralentissement économique en Chine et sur d’autres marchés émergents. Pourtant, comme on le souligne dans les Prévisions, la reprise économique qui s’amorce s’accompagne d’une volatilité accrue provenant en partie des distorsions engendrées par les efforts des gouvernements du monde pour composer avec les séquelles de la crise économique de 2008. Ainsi, pour survivre et prospérer dans ce contexte, il faudra être en mesure de gérer la volatilité.

La reprise est dynamisée en premier lieu par les États-Unis, le premier marché des exportateurs canadiens et la destination de plus des trois quarts de nos ventes à l’étranger. En tenant aussi compte de l’avantage considérable – induit par un huard moins vigoureux – dont jouissent les entreprises canadiennes et des projections d’un modeste redressement des cours pétroliers l’an prochain, on comprend mieux pourquoi EDC table sur une augmentation de 8 % de la croissance des exportations canadiennes en 2016.

Ce n’est là qu’un tour d’horizon de la livraison de l’automne 2015 des Prévisions à l’exportation. Vous y trouverez aussi un portrait des risques pays sur certains des plus importants marchés d’exportation du Canada, les prévisions pour les 12 secteurs névralgiques de l’économie canadienne et les prévisions pour chacune des provinces. Que vous soyez exportateur ou que vous songiez à profiter de ces nouveaux débouchés sur les marchés mondiaux, voilà une lecture qui s’impose. Accédez dès maintenant aux Prévisions : www.edc.ca/pre

Catégories Prévisions à l'exportation

Comments are closed.

Affichages connexes