Gongshow Gear et ses produits inspirés du hockey s’illustrent dans l’arène mondiale

Gongshow Gear et ses produits inspirés du hockey s’illustrent dans l’arène mondiale

On est loin de la garde-robe excentrique et souvent tape-à-l’œil de Don Cherry, mais la gamme de vêtements de Gongshow, une entreprise d’Ottawa dont les produits s’inspirent du style de vie des hockeyeurs, est en passe d’acquérir un statut tout aussi emblématique sur la planète hockey.

« J’ai fondé Gongshow Gear avec Craig Kennedy, avec qui je jouais au hockey. Un jour, nous avons réalisé qu’il n’existait aucune marque de vêtements inspirée du hockey », raconte l’entrepreneur d’Ottawa Ger McNamee. « Les autres sports avaient leurs marques, alors pourquoi pas le hockey? »

Cette idée novatrice a pris forme en 2002 dans un pub universitaire, lorsque le duo d’entrepreneurs a fait fabriquer et distribué 24 casquettes de sport pour souligner un championnat de hockey de ligue de garage. Aujourd’hui, quatorze ans plus tard, Gongshow offre une gamme complète de vêtements pour hommes et pour femmes : chaussures, t-shirts, pantalons en chino, chandails à manches longues et même manteaux.

Pour M. McNamee, Gongshow (terme du monde du hockey qui désigne une bagarre générale et la fête qui suit la partie) est bien plus qu’un fabricant de vêtements : c’est une communauté qui rassemble des hockeyeurs de partout dans le monde grâce à sa gamme incomparable de produits. Parmi ceux qu’on appelle les « gongers » figurent de nombreux joueurs de la LNH, de même que des milliers de joueurs évoluant dans des ligues juniors et mineures ou des ligues de garage partout sur la planète.

Mais l’attrait de la marque ne tient pas seulement à son côté décontracté, les vêtements qu’elle propose sont également pratiques.

« Nos vêtements sont vraiment faits pour les joueurs de hockey. Par exemple, nos jeans sont plus larges au niveau des cuisses et des fesses, car une personne qui patine pendant des années développe une bonne musculature à ces endroits, explique M. McNamee. Cela peut paraître curieux, mais avant que nous proposions nos jeans, shorts et pantalons en chino, les joueurs de hockey avaient vraiment de la difficulté à trouver des pantalons qui leur convenaient. Tous nos produits sont uniques en ce sens qu’ils sont fabriqués en quantité limitée. Une fois un modèle vendu, il ne revient plus. »

La majorité des ventes de Gongshow sont réalisées au Canada, mais les exportations comptent maintenant pour 20 % du chiffre d’affaires total de l’entreprise, dont 15 % issu du marché états-unien.

« Nous exportons en Suède, en Finlande, au Danemark, en Allemagne, en Autriche, en Suisse, en République tchèque, en Australie et bien sûr, aux États‑Unis, explique M. McNamee. Nos voisins du Sud ont toujours représenté notre plus important débouché extérieur, et nous croyons que le potentiel de croissance est encore considérable étant donné la popularité grandissante du hockey là-bas. »

Les produits de l’entreprise sont offerts dans la boutique en ligne et dans 700 magasins au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Australie.

Au fil de ses 14 années dans le monde des affaires, M. McNamee a appris énormément de choses sur l’exportation, notamment sur le fait qu’il faut prendre des risques, mais d’abord voir le marché de ses propres yeux pour mieux le connaître.

« Quand nous avons décidé d’exporter en Europe, il y a environ huit ans, nous étions dans l’inconnu. Nous avons fait appel à EDC pour assurer les marchandises expédiées. Grâce aux conseils et à l’aide de son personnel, nous avons pris des risques que nous n’aurions jamais osé prendre autrement, affirme M. McNamee. En tant qu’exportateur, la leçon la plus grande que nous avons apprise, c’est que la culture d’un marché a souvent une grande influence sur le succès d’une marque. »

Prenons un exemple. Quand Gongshow est arrivé sur le marché suédois, les ventes de casquettes et de chapeaux (pourtant les articles les plus populaires au Canada) étaient anémiques, ce qui n’a pas manqué de rendre les gens de Gongshow perplexes.

« J’ai sauté dans un avion pour Stockholm. Pendant une semaine, je me suis promené et j’ai appris à connaître les Suédois et leur culture distinctive. Je me suis vite rendu compte qu’ils ne portent pas vraiment de chapeaux, sauf au centre d’entraînement ou à l’aréna, relate M. McNamee. Donc, en me rendant sur place, j’ai pu trouver ce qui n’allait pas. La leçon à retenir, c’est qu’il ne faut jamais exporter dans un pays sans l’avoir d’abord visité et avoir établi un plan adapté à ce marché. »

Le succès actuel de l’entreprise repose sur de nombreux facteurs, mais avant tout sur la passion et le travail d’équipe.

« Tout au long de ces 14 années, le travail d’équipe a toujours été à la base de l’entreprise. Pour moi, Gongshow vise avant tout à proposer un produit authentique qui vient du cœur. Au bureau, nous sommes tous des mordus; du hockey, nous en mangeons, s’enthousiasme M. McNamee. Si vous aimez votre produit, que vous y croyez et qu’il y a une demande, tout est possible. »

Sur le chemin de la réussite, Gongshow souhaite continuer à s’exercer afin de pouvoir marquer toujours plus de points et de remporter son championnat.

« Notre but, à Gongshow, est de faire connaître le style de vie associé au hockey partout dans le monde grâce à nos vêtements, déclare M. McNamee. Nous croyons que plus nous communiquons notre passion pour ce sport, plus il sera populaire. Et c’est là notre but ultime, ce qui nous motive au quotidien. »

Vous pouvez en savoir plus de Ger McNamee ici.

Catégories Exportation

Comments are closed.

Affichages connexes